Great Wall Hover : Le Diesel lui va bien

Great Wall Hover : Le Diesel lui va bien

Quand un grand constructeur chinois s’adonne aux 4×4 et, pour la première fois en Diesel, cela donne le Hover de Great Wall. Un véhicule qui, tout en étant abordable, ne manque de rien, si ce n’est à se faire connaître du grand public. Cela, même si ce tout-terrain avait été présenté pour la première fois au Maroc (en motorisation 2.5 l essence) lors de l’édition 2006 du Salon Auto-Expo.
C’est donc en renfort qu’arrive la version Diesel, avec pour objectif logique de faire décoller les ventes du Hover. Pourtant, au-delà de ce qui loge sous son capot, ce grand chinois a plus d’un tour dans son sac. Et avant même de le conduire, il reste intéressant de s’attarder sur son design et même de lui reconnaître une qualité indiscutable dans ce registre : l’originalité. En effet, le Hover a le mérite d’arborer une silhouette et des atours qui lui sont propres.
En d’autres termes, il ne copie personne ! D’accord, sa partie arrière adopte des feux verticaux débordant sur les côtés, mais leur forme ne rappelle que très vaguement ceux (les feux) du break Peugeot 206 SW. Pour le reste, le Hover est bien dans l’air du temps : blocs de phares profilés, calandre chromée, ceinture de caisse haute et ligne de toit inclinée vers l’arrière. Le Hover est donc beau, mais également assez corpulent : 4,62 mètres de long, 1,80 m de large et 1,77 m de haut. Dès lors, on pourrait penser que ce 4×4 joue donc dans la cour des grands. Peut-être oui, et finalement pas tant que cela. Et pour cause, son habitacle se contente d’une configuration classique à 5 places. Ceci étant, la générosité de l’espace intérieur est plus que supposée, elle est patente.
A l’arrière, trois adultes peuvent confortablement s’installer, tandis que le coffre se veut –visuellement– immense, même si son volume n’a pas été précisé par le constructeur. Puis surtout, le Hover joue la carte du «tout-équipé» pour se distinguer. Deux niveaux d’équipement sont disponibles auprès de Madiva (l’importateur marocain de Great Wall) : Luxury et Super Luxury. Ce dernier, soit celui de notre modèle d’essai, se veut plus que complet : embourgeoisé. Ainsi, outre le double airbag, la climatisation automatique à deux zones, l’autoradio avec chargeur 6 CD (logé dans l’accoudoir central avant) et connecteur pour baladeurs MP3, les quatre vitres et rétros électriques, on trouve aussi une sellerie cuir, des sièges avant à réglages électriques, un toit ouvrant (électrique aussi), des miroirs de courtoisie éclairés. Extérieurement, on remarque aussi la présence de phares anti-brouillard et de jantes en aluminium chaussées de pneus de 17 pouces.
Techniquement, le Hover repose sur un châssis fortement inspiré d’un tout-terrain qui a largement fait ses preuves : le 4Runner de Toyota (modèle non commercialisé au Maroc). C’est dire combien ses suspensions indépendantes devraient être efficaces en évolution off-road. Pour notre part, c’est sur la route que s’est limité notre essai. L’occasion de bien découvrir le comportement de ce nouveau bloc 2,8 turbo-diesel common rail. Ce moteur 100% maison (à l’inverse du 2.5 l essence d’origine Mitsubishi), ne développe certes que 100 chevaux de puissance, mais son couple de 220 Nm s’avère finalement suffisant.
Autant le dire tout de suite, il ne faut pas espérer faire des étincelles sur la route avec un Hover Diesel. En revanche, son moteur devrait plaire plus d’un par sa sobriété. Cela, d’autant plus, qu’il est possible d’abaisser la consommation en passant de 4 à 2 roues motrices, via un bouton situé à côté du levier de vitesses. Autre point positif, le bon amortissement filtrant suffisamment les inégalités de la route. Enfin, profitant d’un ABS avec répartiteur EBD, le Hover freine bien, tout en se maintenant sur sa trajectoire.
Affiché à 270.000 DH en finition 4×4 Super Luxury et à bien moins dans ses versions Luxury et 2 roues motrices, le Hover Diesel est redoutablement armé pour jouer les trublions du côté des SUV (Sport Utility Vehicles). Du côté de la clientèle, il est tout simplement la bonne affaire pour ceux qui cherchent un 4×4, grand, diésélisé et richement équipé, mais tout cela, sans se ruiner.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *