Il était une fois…, Alfa Romeo Giulia : Les 50 ans de la belle italienne

Il était une fois…, Alfa Romeo Giulia : Les 50 ans de la belle italienne

«Sans cœur, nous ne serions que des machines» si ce slogan a fait son apparition avec le lancement de la Giulietta, il n’en demeure pas moins vrai pour les modèles antérieurs. La Giulia en fait incontestablement partie et nous invite à une belle rétrospective à l’occasion de ses 50 ans.  La belle Giulia dont la résurrection était prévue pour 2012, en remplacement pour la 159 et qui a été reportée à 2014, soufflera sa cinquantième bougie en juillet prochain. Pour fêter cela comme il se doit, deux rassemblements sont prévus en France et un logo a même été créé pour l’occasion par l’Automobilismo Storico Alfa Romeo et le Centro Stile de Fiat Group Automobiles. Inspiré par l’une des premières publicités de la Giulia TI, le logo réinterprète le slogan qui a accompagné le lancement de cette voiture «dessinée par le vent».
Lancée le 27 juillet en 1962 sur l’autodrome de Monza, la Giulia s’est dévoilée au public dans sa première version Turismo Internazionale (TI) et est entrée en production juste après dans l’usine d’Arese. Grâce à son style rectiligne épuré, elle s’est, d’emblée, démarquée des autres modèles et pouvait compter sur sa partie avant compacte et équilibrée intégrant 4 projecteurs ronds, son pare-brise fuyant et son arrière tronqué. Cette petite qui a marqué le paysage automobile de l’époque, pouvait revendiquer un côté sportif grâce à un moteur double arbre en aluminium d’une puissance de 92 ch qui lui permettait d’atteindre une vitesse de pointe de 165 km/h. Sur la route, elle pouvait compter sur ses quatre freins à disque et ses suspensions pour avoir un comportement remarquable.
En 1963, de nouvelles versions bien plus performantes voient le jour à l’instar de la TI Super qui a  perdu 100 kg et gagné 20 ch. L’une des meilleures berlines sportives en compétition arborait le fameux trèfle qui permet, à première vue, de connaître les intentions sportives des modèles Alfa Romeo. Deux années plus tard, destinée à une plus grande production, c’est la série Super qui voit le jour et a droit à un nouvel habitacle entièrement revu par les designers italiens alors que la puissance du moteur a gagné 6 ch par rapport à la TI.
Dans une stratégie d’élargissement de la gamme, la Giulia a accueilli une nouvelle version en 1964 qui a emprunté à la Giulietta son 1.300 cm3 de 78 ch. Ce millésime revoit également son design extérieur à commencer par la calandre qui a abandonné deux de ses phares ronds pour n’en garder que deux. L’intérieur a également subi quelques modifications dans le but de le simplifier.  
Revenant à l’appellation de la première TI, la Giulia a eu droit en 1966 à un intérieur plus coloré et un nouveau moteur développant 82 ch, en attendant l’arrivée de la 1300 Super et ses 89 ch en 1970 et qui a rencontré un succès commercial qui lui a permis d’écouler plus de 230.000 unités. La 1300 Super marque la fin de la première ère de la Giulia et prépare le début de la nouvelle.  En 1972, la nouvelle ère commence par un restylage qui simplifie la gamme à deux modèles uniquement, la 1300 et 1600 et qui a surtout pour but de l’unifier. Les changements opérés concernent surtout la calandre qui devient noire avec des barres chromées et qui remet au goût du jour les 4 phares ronds. Mais il faudra attendre 1974 pour que la Giulia subisse un profond restylage et devienne Nuova Super. Une fois encore, c’est à la face avant qu’un traitement de faveur a été accordé avec une nouvelle calandre noire au milieu de laquelle trônait le nouvel emblème d’Alfa Romeo. En 1976, la marque a voulu s’essayer au diesel mais la Nuova Super Diesel n’a été vendue qu’à 6500 exemplaires. Deux années plus tard, la Giulia tire sa révérence mais difficile d’oublier une italienne qui avait cette allure et c’est pour cette raison que son retour sur les devants de la scène est prévu dans quelques années.

Historique :

• 1962 : Alfa Romeo dévoile sa Giulia pour la première fois le 27 juillet sur l’Autodrome de Monza  
• 1964 : Pour exploiter le potentiel  sportif de la Giulia, Alfa Romeo lance la TI Super forte de 112 ch.
• 1972 : Suite à un restylage, la gamme de l’italienne est unifiée et simplifiée à deux modèles uniquement.
• 1978 :  Avec ses 572.646 exemplaires vendus,
la Giulia, dont la production a pris fin en 1977, tire officiellement sa révérence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *