Il était une fois…Peugeot 504, la légende continue

Il était une fois…Peugeot 504, la légende continue

Considérée comme l’aboutissement des valeurs traditionnelles de sérieux et de robustesse du constructeur français, la Peugeot 504 est sans doute l’une des voitures les plus marquantes de l’industrie automobile française. Dans les années 1960, alors que la 404 révèle toutes ses «failles», Peugeot amorce le projet 504. Une nouvelle génération plus séduisante, plus fiable et plus confortable. Pour ce nouveau modèle, la base technique de la 404 est maintenue. Son quatre cylindres super carré de 1796 cm3 est de suite proposé en deux versions à carburateur (87 ch) et à injection (103 ch ). Ce qui permet d’afficher des vitesses de  156 km/h et 168 km/h. La boîte de vitesses possède quatre rapports. En option, la voiture est équipée d’une transmission automatique ZF sensiblement différente de celle de la 404. L’exception de la 504 réside dans sa suspension à quatre roues indépendantes, inédite chez Peugeot et assez peu courante sur les berlines de grandes diffusions de l’époque. PininFarina et le bureau de style de Peugeot s’occupent du design et propose une silhouette qui se veut à «la fois originale et rassurante. Conjuguant lignes tendues et fluidité, de douces rondeurs». Le dessin original des phares avant donne beaucoup de dynamisme et de caractère au véhicule. Seul bémol,  une cassure brutale de sa malle arrière ce qui lui donne un profil inhabituel des  familiales de l’époque. En 1968, le lancement de la nouvelle Peugeot 504 prévu pour le printemps est différé en raison d’une grève des salariés de Peugeot qui durera 5 semaines. En mai 1968, c’est la France entière qui est paralysée. Finalement elle sera dévoilée le mois de septembre, quelques jours avant le Salon de Paris. Encore une fois, le succès est au rendez-vous et les commandes sont assurées pour les six mois à  venir. Fidèle à sa politique de déclinaison de gamme, Peugeot ne tarde pas à dévoiler ses versions luxueuses au Salon de Genève de 1969. Les versions «coupé» et «cabriolet» subissent une véritable métamorphose esthétique et n’ont plus rien de commun avec les formes de la berline. La même année, la Peugeot 504 est élue voiture de l’année devant la BMW 2500 et l’Alfa Roméo 1750. En 1970, la 504 hérite d’un moteur essence deux litres 98 ch (162 km/H) dans sa version à carburateur et 110 ch avec l’injection (173 km/h). Elle est parallèlement proposée en motorisation diesel de 2,1 litres (75 ch). Il a fallu attendre 1975 pour que la 504 berline s’offre un lifting. Nouvelle calandre, nouveaux phares avant et feux arrière. Evolution de l’équipement intérieur et amélioration technique. La même année, la 504 remporte 3 Rallyes consécutifs (Safari Rallye, Rallye du Maroc, Rallye Bandama). En 1983, la production du coupé et du cabriolet est arrêtée en France. La fabrication de la 504 4×4 pick-up (lancé en 1980) est pour sa part poursuivie jusqu’en 1995. La 504 sera toutefois produite en Argentine, au Kenya et au Nigeria jusqu’à l’arrêt définitif de la fabrication en 2005. 3 711 556 exemplaires auront été produits et la 504 aura été longtemps le modèle le plus vendu jusqu’à l’arrivée de la 205. Le 1er mars 2011, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a finalement vendu sa 504 blanche de 1977, suite à une vente aux enchères internationale, pour un montant de 2,5 millions de dollars destiné au programme social iranien.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *