Le label de luxe Rolls-Royce rattrapé à son tour par la crise

Le label de luxe Rolls-Royce rattrapé à son tour par la crise

Le constructeur automobile de luxe Rolls-Royce Motor Cars, rattrapé à son tour par la crise, a annoncé vendredi dernier la suppression de 40 postes d’intérimaires dans son usine de Goodwood, en Angleterre, et l’arrêt de sa production pendant cinq semaines, en réponse à un «ralentissement» de ses ventes. Le prestigieux constructeur, racheté en 2003 par le groupe allemand BMW, et qui emploie environ 900 personnes dans son usine anglaise, a expliqué qu’il avait jusque-là relativement bien résisté à la crise économique, tablant toujours sur une hausse à deux chiffres de son activité au quatrième trimestre. «Nous commençons, cependant, à observer un ralentissement de nos ventes dans certaines régions du monde, et nous allons donc adapter notre production», a ajouté la filiale du constructeur allemand. En plus de la suppression de 40 postes d’intérimaires, Rolls-Royce Motor Cars (à ne pas confondre avec le fabricant britannique de moteurs d’avions Rolls-Royce Plc) a décidé d’interrompre sa production pendant cinq semaines, du 22 décembre au 25 janvier. Dave Osborne, un membre du syndicat britannique Unite, a fustigé cette décision qui prouve que «même Rolls-Royce n’est pas épargné par le retournement mondial de l’économie», et a réclamé au gouvernement britannique des mesures pour aider l’industrie à faire face à la chute de ses ventes et à la flambée des coûts du crédit. La semaine dernière, le ministre britannique du Commerce, Peter Mandelson avait reçu, à leur demande, des représentants de l’industrie automobile pour une réunion de crise, et s’est engagé à travailler avec eux sur des mesures d’urgence.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *