Marketing et communication : Nissan Qashqai : Une transformation réussie

Marketing et communication : Nissan Qashqai : Une transformation réussie

D’accord, les Français ont perdu en demi-finale de la Coupe du monde de rugby 2007 face aux Anglais. Mais la passion pour le ballon ovale était bien là et elle le sera désormais davantage dans l’Hexagone. Du coup, tous ceux qui ont un label à promouvoir, ou tout au moins à défendre, «tartinent» leurs produits à la «sauce rugby». C’est le cas des constructeurs automobile qui, une fois un contrat de sponsoring signé, rivalisent d’imagination pour réaliser un spot TV bien dans la veine du ballon ovale. On a alors vu celui de Toyota (partenaire officiel de l’équipe de France de rugby) et sa Yaris (édition limitée «Les Bleus») poussée dans une mêlée de quartier. De son côté, Peugeot, sponsor officiel de cette même Coupe du monde de rugby, n’a fait que diffuser à volonté la première pub créée pour sa nouvelle compacte, la 308. En dehors de cette course au sponsoring, Nissan n’est finalement pas resté sur la touche. Le constructeur japonais ne pouvait manquer une si grande manifestation et ne pas profiter de l’engouement spectaculaire pour l’un de ses derniers modèles en France, le Qashqai (lire rubrique «Le chiffre» page II). Ce dernier a donc été transformé en ballon ovale, le temps , d’une transformation de pénalité, comme on dit dans le jargon du rugby.
Plus précisément, il a été question d’une cascade orchestrée par Dominique Julienne, dont le père, Rémy, a été l’un des grands cascadeurs français. Sur un terrain goudronné, les organisateurs de cette acrobatie à quatre roues ont dressé les deux pylônes séparés par une barre transversale de 5,60 mètres et ce, conformément aux vraies dimensions des poteaux de rugby, tels qu’ils sont établis par la Fédération internationale de rugby. Chez Nissan, on se flatte d’avoir respecté les règles du jeu… Quant au but de la manœuvre, il est tout simplement de faire passer le Qashqai au-dessus de cette barre de 3 mètres de haut et ce, à 80 km/h, soit la vitesse moyenne d’un ballon de rugby lorsqu’il est shooté pour la circonstance. Ayant suffisamment pris d’espace pour accélérer (45 mètres entre le point de décollage et d’atterrissage), Julienne junior réussit son coup avec bravoure. L’objectif a en effet été atteint, avec un vol spectaculaire du Qashqai sur près de 30 mètres et sans dégât. Car à l’arrivée, le crossover de Nissan est venu violemment se poser sur un gigantesque bloc de cartons, disposés pour amortir son atterrissage.
Bref, un joli coup médiatique qui vient, s’il fallait encore le prouver, le caractère urbain et polyvalent de ce crossover. Celui dont le slogan a été taillé sur mesure pour être «Urbanproof» (traduction française : «à l’épreuve de la ville»), a bel et bien fait ses preuves. Dommage que son importation au Maroc se fasse encore attendre, mais plus pour longtemps. Selon les responsables marocains de Nissan Maroc, le Qashqai arrivera au courant du premier trimestre 2008. Patience alors.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *