Mondial de l automobile : «Tout commence à Paris»

Mondial de l automobile : «Tout commence à Paris»

La Britannique Nancy Spain n’a pas eu tort en écrivant cette phrase il y a déjà plus d’une cinquantaine d’années puisqu’en effet «Tout commence à Paris» et plus précisément au Mondial. Le rendez-vous automobile de l’année qui annonce la rentrée pour les constructeurs a ouvert ses portes au public le 29 septembre et se poursuit jusqu’au 14 octobre.
Le Salon de Paris a réuni cette année 270 exposants venant de 21 pays. C’est bien évidemment la France qui est en tête avec 177 exposants, suivie de très loin par l’Allemagne et le Japon avec une quinzaine de représentants alors que l’on retrouve en troisième position les Américains et les italiens avec 11 représentants chacun.
Mais quel que soit son pays d’origine, chaque constructeur essaie d’impressionner le public et ses concurrents. Premières mondiales, Concept cars, animations spectaculaires mais également hôtesses aux longues jambes et dont la beauté fait souvent l’unanimité auprès des journalistes de tous bords qui n’hésitent pas à leur consacrer quelques pages sur leurs différents supports. Mais il faut avouer qu’elles le valent bien, les Italiennes en tête de liste.
Ces dernières justement ont fait tourner des têtes mais en 4 roues également. Les Ferrari, Maserati, Abarth mais surtout Fiat ont fait le show, ce qui n’a pas manqué d’impressionner un public très attentif.
Le Groupe Volkswagen qui avait plusieurs nouveautés à présenter, toutes marques confondues, s’est offert plus de 80% du pavillon 4 avec Seat, Skoda, Volkswagen, Audi qui a intégré le gris cette année alors que son stand ne jurait que par le blanc et rouge, mais aussi les marques haut de gamme du Groupe Porsche, Bentley et surtout Lamborghini dont le stand ne désemplissait pas.
Mais le plus grand nombre de nouveautés était du côté du pavillon 1 qui réunissait Mercedes, BMW et Mini, les marques françaises Peugeot, Citroën, Renault qui a misé sur une nouvelle disposition dans son stand, Dacia et ses modèles tant attendus, mais également Ford, Mazda, Nissan et les marques du Groupe Fiat y compris Jeep.
Dans le pavillon 3 c’est Hyundai qui s’est distingué avec un espace qui accueillait notamment la nouvelle i30 3 portes mais également plusieurs véhicules hybrides. Honda également n’a pas manqué d’attirer l’attention du public grâce à une présentation rétro en présence de la toute première Civic et à la présentation du nouveau CR-Z. En plus des nouveaux modèles, le public peut aussi découvrir les offres d’assurance présentées, différentes animations proposées par certains groupes média, des offres de stages de pilotage, notamment celle de Prodriver et son charismatique maître de stage Alain Galzot ainsi que différents stands d’équipementiers à l’instar d’Akrapovic.  
Plus loin de l’euphorie de toutes ces nouveautés, dans le pavillon 8 plus exactement se tient une exposition dédiée à l’automobile et la publicité qui fascinera les adeptes des voitures classiques.
Mais si le Mondial de Paris est avant tout une grande célébration du monde de l’automobile, cette année les baisses enregistrées par le marché européen et les plans sociaux, notamment ceux de PSA, viennent quelque peu ternir cette édition. Ceci dit, même dans un contexte de crise, le rêve reste gratuit et pour cela Paris ne faillira pas à ses promesses. Forcément quand on est dans la ville lumière, on ne peut que repartir avec les yeux qui brillent !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *