Nouveauté internationale : Kia Rio : Un retour en force

Nouveauté internationale : Kia Rio : Un retour en force

Cela faisait un bon moment –quelques années déjà– que l’on n’entendait plus beaucoup parler de la Rio. Et pour cause, celle qui porte la casquette de citadine polyvalente chez Kia s’est fait quelque peu «éclipser» par les autres modèles de la gamme. Ces derniers, fraîchement renouvelés, affichent haut et fort la nouvelle tendance stylistique du constructeur coréen, façonnée par le talentueux designer allemand Peter Schreyer. Une image redessinée, mais également revalorisée à coups d’opérations marketing bien étudiées, ainsi qu’une fiabilité assurée par une garantie de 7 ans. C’est dans ce contexte de notoriété accrue et de ventes mondiales toujours en croissance (lire encadré), qu’arrive cette nouvelle et quatrième génération de la Rio. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que tout a changé sauf le nom ! Les concepteurs de la nouvelle Rio sont partis d’une feuille blanche, avec un coût total de développement de 100 millions de dollars, pour créer de toutes pièces ce modèle doté d’un châssis et de composants inédits. Mais c’est bien sa beauté patente qui fera le plus tourner les têtes.

Un visage neuf
Fidèle au nouveau design maison, la Rio quatrième du nom arbore un faciès familier avec celui des récentes Kia. Un traitement de la face avant que le constructeur qualifie de «Tiger Nose» et que nous préférons plutôt assimiler à une calandre en fente à «lame de rasoir». Un détail du plus bel effet, qui plus est, donne une forte personnalité au véhicule. Cela, d’autant plus que le dessin des phares accentue ce regard perçant souligné d’une bande de diodes, en guise de feux de jour. Le profil a également droit à sa dose de dynamisme avec, outre une ligne de pavillon inclinée vers l’arrière, des flancs remarquablement nervurés. Le traitement de la partie arrière pourrait rappeler celui de l’ancienne Seat Leon, s’il n’était pas beaucoup mieux sculpté, moins bombé et affublé de jolis blocs de feux. Par ailleurs et au-delà du style, la nouvelle Rio affiche des proportions extérieures qui l’apparentent plus à une compacte qu’à une citadine polyvalente, catégorie à laquelle elle appartient toujours. En fait, elle est tout simplement bien dosée et un cran plus spacieuse que ses rivales du même segment.

Un cocon bien pensé
La preuve nous vient en chiffres, puisqu’en ne s’allongeant que de 20 mm par rapport à celle qu’elle remplace, la nouvelle Rio atteint les 4 mètres de long (4,045 m précisément), puis surtout augmente son empattement de 70 mm, à 2,57 m. C’est ce qui explique sa bonne habitabilité aux places arrière, laquelle ne s’est pas faite au détriment du coffre, qui affiche 288 litres, soit une capacité dans la moyenne supérieure du segment. Tous ces détails –qu’un journaliste spécialisé se doit de prendre en compte– passent souvent inaperçus aux yeux du commun mortel, qu’il soit acheteur ou pas. Tout l’inverse de la présentation intérieure qui lui saute aux yeux (les mêmes rétines) au premier abord. Très proche de ce qu’on a pu voir sur la récente Picanto, la planche de bord se veut très originale avec son mouvement de vague et sa console centrale suspendue. Compteurs en puits, volant multifonctions, écran central lisible et accessible, connectivité multiple (Bluetooth, USB, AUX)… le poste de conduite brille par son ergonomie, mais aussi par ses habillages de qualité. Là encore, la montée en gamme et le sérieux de fabrication sont évidents. Question équipement, la Rio n’a rien à envier aux meilleurs élèves de sa classe. En plus des traditionnels airbags, ABS, climatisation et autres autoradio CD-MP3, l’auto peut ainsi être dotée d’une sellerie cuir, d’une caméra de recul, d’une interface Bluetooth avec reconnaissance vocale, d’un régulateur de vitesse, d’un capteur de pluie, d’un système d’accès et de démarrage sans clé et même des sièges avant et volant chauffants !
Mais pour ce qui est des dotations qui seront proposées sur notre marché, elles n’ont pas encore été définies par l’importateur marocain de Kia.

Des moteurs suffisants
En revanche, on sait d’ores et déjà que sur les quatre motorisations qui animent la nouvelle gamme Rio, deux figureront sur le catalogue de Kia Motors Maroc. Il s’agit, en essence du 1.2 litre de 87 chevaux de puissance pour un couple de 120 Nm, et en diesel, du 1.4 l CRDi de 92 ch/220 Nm. Deux blocs que nous avons eu le loisir de tester sur les routes tortueuses portugaises, avec comme ressenti un toucher de route combinant confort des suspensions et adhérence dans les virages. Un panorama idyllique et un comportement routier appréciable qu’aucune fausse note n’est venue assombrir. Nos faveurs vont surtout à la version diesel, généreuse en couple, onctueuse à manier et sobre à la pompe avec une conso moyenne annoncée de 4,1 l/100 km. Merci à son poids contenu sous la barre des 1,2 tonne, au sixième rapport de sa boîte manuelle, à son aérodynamique peaufinée (Cx de 0,32), ainsi qu’à son système de coupure et redémarrage automatique du moteur Start/Stop. Que dire de plus sur cette coréenne des temps modernes qui devrait immanquablement faire mouche dans son segment, surtout qu’elle sera la seule à profiter d’une garantie de 5 ans dans son segment et que ses prix seront «très compétitifs», nous annonce-t-on du côté de KMM. Mais il faudra attendre encore quelques mois, voire le début de 2012.


Kia Motors : Une croissance soutenue

Malgré la récession et une forte concurrence, Kia Motors Corporation fait toujours partie des rares constructeurs automobiles qui enregistrent une croissance soutenue durant 2011. Ainsi, au terme des sept premiers mois de l’année en cours, ce sont précisément 1.412.191 véhicules badgés du logo Kia qui ont été vendus à travers le monde, soit une progression annuelle d’environ 15%. Principalement dopées par les exportations (+ 23,1% en 2011), les ventes de la marque enregistrent de bons chiffres notamment sur les marchés nord-américain (+38,9%), chinois (+22,2%) et européen (+18,5%). Enfin, au classement des modèles les plus diffusés, c’est toujours la berline Cerato qui arrive en tête, suivie des SUV Sportage et Sorento.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *