«Occasio est une première au Maroc»

«Occasio est une première au Maroc»

ALM : Comment est venue l’idée d’organiser, pour la première fois au Maroc, un Salon exclusivement dédié à la vente de véhicules d’occasion ?
Ali Alaoui : L’idée est tout simplement venue du constat qu’il n’existe au Maroc aucun Salon de véhicules d’occasion (VO), alors qu’il en existe un pour les voitures neuves !
Par ailleurs, chacun sait que ce marché est très désorganisé, car l’offre est souvent le fait d’intermédiaires indélicats (smasrias), de garages peu scrupuleux, etc.
Nous avons donc estimé qu’il était grand temps pour notre pays de se doter d’un Salon dédié aux véhicules d’occasion, auquel nous appliquerons le concept de Master Auto (l’organisateur de cet évènement), à savoir : expertiser systématiquement tous les véhicules qui seront exposés, donner des garanties s’ils répondent à nos critères qualité, proposer sur place des solutions de financement, d’assurance, d’assistance, etc.
Quelle appréciation peut-on faire aujourd’hui sur le marché des VO (nombre des transactions, âge des véhicules, leur origine…)?
Selon le Memento statistique fournis par le ministère des Transport pour l’année 2002, ce marché a compté près de 250.000 transactions de VO de tourisme au cours des douze mois en question, soit 5 fois plus les volume des ventes de véhicules neufs. Pour cette période et dans le volume précité, les véhicules de tourisme d’occasion importés ont représenté environ 10.000 unités.
Ce marché est en évolution constante depuis 1983 (environ 66.000 unités), tandis que la barre des 100.000 unités a été atteinte en 1992, celle des 200.000 en 1998. Cela montre que la courbe de progression est constante depuis 20 ans !
S’agissant de l’âge, notre parc de voitures de tourisme est composé d’environ 80 % de véhicules de plus de 10 ans, soit plus d’un million de véhicules, ce qui est
Quels sont vos objectifs et vos attentes concernant cette première édition d’Occasio ?
Ils sont nombreux. Un de nos objectifs principaux est que les professionnels du secteur (les concessionnaires, leurs agents sur le Maroc, les loueurs, les grandes sociétés, l’administration, etc) utilisent Occasio comme une plateforme pour vendre leurs véhicules d’occasion. Ceci les débarrassera en une seule fois de leurs stocks, et ce dans des conditions optimales. Ceci d’une part. D’autre part, plus il y aura de véhicules, plus cela attirera les clients pour acheter, ce qui ne manquera pas alors d’amorcer un cercle vertueux.
Occasio est une première au Maroc et nous espérons ainsi le positionner comme l’évènement clé du secteur du VO, pour tous ceux qui veulent acheter ou vendre une voiture d’occasion dans des conditions normales, équitables et transparentes.
Par ailleurs, nous voulons aussi organiser un Salon «vendeur». En effet, il s’agit de créer les conditions optimales pour que les exposants – qui seront tous des professionnels – puissent vendre leurs stocks VO aux particuliers, qui trouveront, eux, un très large choix de véhicules, tous parfaitement fiables, expertisés et immédiatement «prêts à rouler».
Nous voulons enfin que les particuliers qui viennent aient l’impression d’être dans un Salon organisé en Europe ou en Amérique du Nord, où il est quelques fois difficile de distinguer, dans les espaces de ventes, les véhicules d’occasion des véhicules neufs !
Qui peut exposer à Occasio ? Y a-t-il des critères retenus pour autoriser l’exposition d’un modèle ?
Seules les sociétés peuvent exposer, telles que les concessionnaires automobiles (qui exposent leurs reprises), les loueurs, les entreprises, etc. Les particuliers qui ont des véhicules à vendre seront bien entendu les bienvenus, mais ils ne pourront pas exposer directement leurs véhicules puisqu’ils seront invités à en confier la vente à un exposant professionnel de leur choix, libre à eux de s’entendre sur les conditions d’exposition, le prix, le mode de règlement, etc.
Pour ce qui est des véhicules, tous peuvent être exposés à Occasio à condition qu’ils soient en bon état, qu’ils passent une expertise technique sur place selon nos critères, et que leurs papiers soient en règles. Pour les véhicules qui nécessitent des travaux de remise en état, Master Auto se propose de s’en charger pour le compte du propriétaire, ce qui permet d’ailleurs de mieux vendre le véhicule et plus vite. Enfin, les véhicules qui arriveront en cours de Salon pour la vente, devront passer un examen technique sur place. Cela sera en effet possible, puisque nous avons prévu un «espace technique», où 3 sociétés spécialisées en la matière proposeront leurs services.
En outre, et dans un tout autre registre (non moins important), nous avons noué un partenariat durable avec le CNPAC (Comité national de lutte contre les Accidents de la Circulation) qui sera présent à Occasio, avec tout un programme de sensibilisation, notamment pour les enfants : circuit de conduite, délivrance de «permis» enfants, et plein d’autres surprises !
Quelle sera la périodicité d’Occasio et sera-t-il étendu à d’autres villes du Royaume ?
Pour le moment, Occasio est un Salon annuel. À l’issue de cette première édition, nous étudierons la possibilité de le rendre semestriel car je suis personnellement convaincu qu’au Maroc, il est possible de le tenir chaque trimestre. Bien entendu, cela suppose que la clientèle marocaine veuille bien délaisser les vendeurs de VO qui vendent des voitures qui, comme on le dit si bien dans notre jargon et en arabe dialectal, «ne nagent pas», c’est-à-dire des modèles volés, qui ne peuvent quitter le Royaume. Nous voulons donc qu’avec Occasio, les acheteurs se tournent désormais vers une offre saine et sérieuse.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *