Partenariat-Formation : une hélice pour l’EMI

Partenariat-Formation : une hélice pour l’EMI

Ce n’est pas une action ponctuelle. Ce n’est pas non plus un événement bidon à but autopromotionnel. Il s’agit bien d’un projet clair, concret et surtout inscrit dans le long terme. De quoi s’agit-il ? BMW AG, son importateur exclusif Smeia, ainsi que le Réseau des compétences germano-marocaines DMK (Deutsch-Marokkanisches Kompetenznetzwerke) viennent de lancer une initiative au niveau des universités et des écoles d’ingénieurs au Maroc.
Point de départ de cette nouvelle collaboration, la mise à la disposition de l’Ecole Mohammadia d’Ingénieurs (EMI) de Rabat d’un moteur BMW. Un engin qui servira dûment aux étudiants comme outil de formation, puisqu’il sera appuyé par un suivi pédagogique. C’est ce qui a été annoncé et commenté au cours d’une conférence de presse tenue la semaine dernière à Rabat en présence de tous les intervenants dans ce partenariat. À commencer par la Smeia, représentée par Rochdi Aziz et Youssef Bouazzaoui, respectivement directeur de la marque BMW et responsable marketing-produit de BMW. M. Bouazzaoui, qui a non seulement fait une présentation sur le constructeur BMW, ses talents de motoriste et son engagement en matière de recherches et d’innovations mécaniques à travers son concept de «Dynamisme Efficient», mais a joué aussi le modérateur de cette rencontre. Auparavant, c’est Driss Bouami, directeur de l’EMI, qui a pris la parole pour remercier BMW, Smeia et le réseau DMK, tout en annonçant que ce moteur ouvre à l’EMI de nouvelles perspectives. «Ce don nous permet d’envisager la mise en place d’un laboratoire mécatronique», a-t-il déclaré. En attendant, M. Bouami se félicite d’ores et déjà du démarrage dès l’année prochaine de la filière «Ingénierie mécanique numérique». «C’est une nouvelle filière que nous avons décidé de créer pour répondre à une demande au niveau de la sous-traitance dans les secteurs de l’aéronautique et de l’industrie automobile». Pour M. Rochdi, ce don est tout sauf un hasard ou une obligation. «Nous sommes très heureux d’accompagner l’EMI et de promouvoir son travail de formation», a-t-il dit. Puis d’ajouter : «la technologie va très vite et nous aurons toujours besoin de compétences au niveau de notre service après-vente». Il faut aussi savoir que ce projet est piloté par Karim Zidane, ingénieur et expert marocain au sein de BMW AG à Munich, mais également membre du réseau DMK. Un brillant ingénieur installé en Allemagne depuis plus de 20 ans et travaillant dans le département ingénierie et développement de la marque à l’hélice. Prenant la parole devant l’assistance, M. Zidane a notamment rappelé les différents atouts du Maroc au niveau de l’industrie automobile mondiale, à savoir un emplacement géographique de choix, un système fiscal simple, le coût abordable de sa main d’œuvre, ainsi que la présence déjà forte des industriels de la sous-traitance automobile. S’en est suivi une présentation des différents moteurs de la gamme BMW, y compris celui octroyé à l’EMI. Il s’agit du biturbo à injection directe haute précision qui anime notamment le coupé Série3 335i et le Z4 35i. Un 6 cylindres en ligne qui développe 306 ch pour un couple de 400 Nm. Un moteur que «les étudiants de l’EMI vont pouvoir démonter et découvrir, puis connaître l’utilité de chaque pièce et comprendre leur fonctionnement, avant de remonter ce même bloc», dixit M. Zidane. Enfin, lorsqu’on apprend que cette initiative coïncide avec l’année du cinquantenaire de la création de l’EMI, on peut alors conclure que cette dernière ne pouvait, comme cadeau d’anniversaire, espérer mieux qu’un bijou mécanique et le support qui va avec de la part de la marque à l’hélice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *