Porsche va acquérir 20% de Volkswagen

Porsche va acquérir 20% de Volkswagen

Avec cette acquisition annoncée de «20% environ du capital avec droits de vote», Porsche deviendra le premier actionnaire autonome de Volkswagen (VW). Mais une fusion entre les deux fleurons de l’automobile allemande n’est pas prévue, a laissé entendre le patron de Porsche, Wendelin Wiedeking.
Dans un communiqué, il affirme que Porsche veut éviter que l’on "arrive à une OPA (Offre publique d’achat) hostile sur Volkswagen par des investisseurs qui ne correspondent pas aux intérêts à long terme du groupe de Wolfsburg", la ville du siège de VW.
«Cette solution à l’allemande est une condition essentielle pour un développement stable de Volkswagen et, ce faisant, pour la poursuite de la coopération entre les intérêts des deux sociétés», ajoute M. Wiedeking. Selon les milieux de l’industrie automobile, et d’après le cours actuel de l’action, l’opération reviendrait à quelque trois milliards d’euros.
Porsche a indiqué vouloir les trouver dans des «liquidités disponibles». Des rumeurs annonçant l’intérêt du milliardaire américain Kirk Kerkorian pour Volkswagen avaient fait grimper jeudi son action à 50,74 euros, au plus haut depuis trois ans. Des investisseurs arabes étaient aussi évoqués. La décision de Porsche peut être interprétée comme une réponse indirecte à la procédure engagée par la Commission européenne contre «la loi Volkswagen», datant de 1960, laquelle barre de facto la route aux investisseurs étrangers.
L’annonce du rapprochement entre les deux enseignes allemandes semble en tous les cas porter le sceau de Ferdinand Piech, ancien patron de VW, et toujours président de son conseil de surveillance: ce multimillionnaire contrôle déjà, avec la famille Porsche, le constructeur des luxueuses voitures de sport.
L’histoire des deux groupes est de toute façon intrinsèquement liée puisque ce n’est autre que Ferdinand Porsche qui a inventé en 1935 la «V1», la Volkswagen ou «voiture du peuple». Jusqu’en 1972, Volkswagen dut d’ailleurs verser à la famille Porsche une commission à chaque unité produite.
Porsche, qui conçoit et développe en partenariat avec Volkswagen le véhicule 4×4 Cayenne et collabore au développement d’un moteur hybride avec VW, devrait ainsi devenir, à une date non précisée, le premier actionnaire du groupe, devant même le Land de Basse-Saxe (nord-ouest) qui détient 18,2% des actions. Celui-ci s’est immédiatement félicité de l’intérêt de Porsche pour Volkswagen, qui emploie près de 100.000 personnes rien qu’en Allemagne. «C’est une grande chance pour le pays de l’automobile, l’Allemagne, en matière de qualité, d’image et d’innovations techniques», a affirmé le ministre-président de l’Etat régional, Christian Wulff (conservateur). Satisfaction aussi chez le puissant syndicat IG Metall.
L’entrée de Porsche chez VW «est bonne pour l’entreprise et bonne pour l’Allemagne comme zone d’investissement», a dit son porte-parole, Georgios Arwanitidis. Le patron de VW, Bernd Pischetsrieder, avait annoncé en début de mois un plan social sans donner de précisions chiffrées. La presse allemande a évoqué une fourchette comprise entre 10.000 et 14.000 postes, voire 30.000, chiffre qualifié "d’invention pure" par le groupe automobile.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *