Prettl construit sa deuxième usine à Tanger

Prettl construit sa deuxième usine à Tanger

Une capacité de production globale estimée à 30 millions de pièces automobiles

Le groupe allemand Prettl, spécialisé dans la fabrication de pièces automobiles, vient de donner le coup d’envoi des travaux de la construction d’un nouveau site industriel à «Tanger Automotive City» pour un investissement de 8 millions d’euros. Selon les données présentées par le groupe, la nouvelle usine prévoit la création de 800 emplois et aura une capacité de production globale estimée à 30 millions de pièces à long terme.

Les travaux de la première tranche qui s’étalera sur 26.000m2 devront être achevés l’année prochaine tandis que l’exploitation de la deuxième tranche devra débuter en 2021. Erhart Prettl, directeur général du groupe, a indiqué à cette occasion «avoir trouvé au Maroc les potentialités et les ressources humaines pour relever le défi du changement que connaît l’industrie automobile». Il a également souligné que le Royaume, sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI, a tracé des objectifs ambitieux dans le domaine de l’industrie automobile, affirmant que le choix de Tanger pour élargir l’investissement du groupe, qui dispose déjà d’une usine dans la zone industrielle de Tanger, se justifie par le «très bon» niveau des infrastructures et la sécurité des investissements de la ville. 

De son côté, le président du directoire de l’Agence Spéciale Tanger Méditerranée (TMSA), Mehdi Tazi Riffi, a fait savoir que le projet de Prettl revêt une «grande importance» parce qu’il vient confirmer la dynamique enclenchée par la plate-forme Tanger Med pour l’attrait des entreprises allemandes, aussi bien sur le volet industriel que logistique. «Il n’était pas commun d’accueillir deux projets industriels majeurs dans une durée si courte, puisqu’il y a quelques mois nous avons assisté au démarrage de Siemens Gamesa et aujourd’hui à celui de Prettl», a-t-il assuré, précisant que cela témoigne de l’intérêt qu’accordent les investisseurs allemands à la plate-forme Tanger-Med.

Riffi a également rappelé les résultats «exceptionnels» réalisés l’année précédente au niveau du port Tanger-Med, qui se veut le fruit d’une vision royale pour doter le Maroc d’un hub logistique et industriel qui répond aux attentes des grands industriels au niveau mondial, faisant état de 55 nouveaux projets industriels dans la plate-forme Tanger Med Zones en 2017, avec un chiffre d’affaires avoisinant les 350 millions d’euros.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *