Qui peut rivaliser avec Renault Maroc ?

Qui peut rivaliser avec Renault Maroc ?

Du neuf pour conserver le leadership. Voilà en gros, la stratégie du Groupe Renault Maroc qui lance, à l’occasion du Salon Auto-Expo, une kyrielle de nouveautés et nouvelles versions dans ses deux gammes, Renault et Dacia. Objectif donc : continuer à coiffer le marché marocain des voitures neuves et y augmenter sa pénétration déjà importante. C’est en tout cas ce qui ressort des dernières statistiques de ventes de voitures neuves à fin avril qui font état d’environ 32.400 véhicules vendus sur les quatre premiers mois de l’année, soit une régression annuelle encore plus accentuée à -12,8%. Des chiffres que l’Association des importateurs de véhicule au Maroc (Aivam) ne nous a toujours pas communiqués, mais dont on a eu un bref aperçu lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière à Casablanca. L’occasion pour Patrice Ratti, P-dg de Renault Maroc, de rappeler les performances commerciales de son groupe. Et sur un marché toujours en net repli, la filiale du losange détient non seulement la plus grosse part (34,7%), mais ses deux labels, Renault et Dacia, baissent moins fortement avec respectivement -9 et -6%. «Nous sommes confiants par rapport à la seconde moitié de l’année», a déclaré M. Ratti avant de remercier Gérard Détourbet, le directeur du programme «Entry» chez Renault, d’avoir fait le déplacement au Maroc pour le lancement du Duster, intervenu à la veille du Salon. Car en fait, cette rencontre avec la presse avait surtout pour but de présenter la salve de nouveautés que Renault Maroc expose actuellement sur ces stands. Une mission confiée au «marketeur maison», Frédéric Posez, qui a commencé par revenir sur l’évolution de la gamme Dacia et ses ventes. «D’une marque monoproduit, Dacia est vite passée à 5 modèles (…) avec près de 80.000 clients au Maroc depuis 2005», a-t-il rappelé. Puis M. Posez d’ajouter : «nous voulons mettre Duster à la place du numéro 1 de son segment au Maroc avec une part de marché de 20%», tout en martelant : «nous offrons un véritable 4×4 pour le prix d’une petite berline !». Outre le Duster, la gamme Dacia s’enrichit également de la «Logan Prestige», série limitée élaborée sur la base de la finition «Lauréate», équipée notamment d’un volant gainé de cuir, d’une sellerie bi-tons et de jantes alu de 15 pouces. La gamme Renault, elle, est marquée par l’arrivée de la Mégane RS (2.0 l essence Turbo de 250 ch) et par la refonte de la gamme Clio, dont les quatre versions (Authentique, Extrême, S, et Exception) répondent à tous les profils de clientèle dans ce segment et à tous les budgets de 129.900 à 172.900 DH. Enfin, Renault comme Dacia profiteront encore plus de la force de frappe de Renault Maroc, que ce soit sur le plan commercial ou au niveau de la communication. Mailing, affichage, presse écrite, radios, télés… tout y passe et tout Renault y passera profitant d’un budget de com’ colossal, mais bien évidemment pas révélé. D’où la question de fond que l’on est en droit de se poser, sauf quand on s’appelle Frédéric Posez et qu’on occupe, pour quelques jours encore, la fonction de directeur marketing de Renault Maroc. En effet, ce brillant cadre de 42 ans, qui a véritablement boosté l’image du losange à travers le Royaume, s’en va pour de nouvelles responsabilités autrement plus hautes dans le réseau mondial de Renault.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *