Renault inaugure un pôle de tests électromagnétiques

Renault inaugure un pôle de tests électromagnétiques

Avec le développement de l’électronique embarquée dans les automobiles, celles-ci sont plus exposées à des problèmes d’interférences et de perturbations électromagnétiques extérieures. Une question à laquelle Renault veut s’atteler à maîtriser, voire la résoudre. Pour cela, le premier constructeur français vient d’inaugurer le pôle «CEM» (Compatibilité Electromagnétique) au sein de son Centre technique d’Aubevoye. Son objectif est triple : s’assurer de l’immunité des véhicules face aux perturbations électromagnétiques extérieures, contrôler les ondes émises par les véhicules et enfin mesurer les performances de rayonnement des antennes radio.
Concrètement, le pôle CEM se présente comme une entité d’une superficie de 1.800 m2, regroupant les dernières technologies en matière de compatibilité électromagnétique. Des moyens qui permettront de valider des équipements électroniques des véhicules. Le bâtiment du CEM est ainsi constitué de trois cages de Faraday, réunies autour d’un poste de contrôle à distance.
Chacune de ces cages est destinée à étudier respectivement les degrés d’immunité, de mutisme et de radiofréquence d’un véhicule. «L’immunité», c’est l’aptitude d’un véhicule à résister aux perturbations électromagnétiques extérieures. Car il faut savoir qu’une auto en circulation est constamment soumise à des champs électromagnétiques, que ce soit à l’approche d’un relais de téléphone mobile, d’un émetteur de télédiffusion ou d’un radar automatique. Quelles que soient la puissance et la fréquence des ondes, elles ne doivent en aucun cas perturber le fonctionnement du véhicule. Et c’est cette résistance du véhicule et de ses équipements que mesurent les experts dans la cage immunité. Le «mutisme», lui, caractérise la capacité d’un véhicule à fonctionner sans perturber l’environnement dans lequel il évolue. Et dans cette chambre (la cage mutisme), l’équipe du pôle CEM étudie les perturbations émises par les véhicules, notamment par leurs antennes radio.
Quant à la cage radiofréquence, elle permet de tester les performances d’émission et de réception des antennes de voitures pour les applications liées à la radio FM, à la téléphonie, au GPS ou à la télévision numérique. Cette chambre est recouverte du sol au plafond d’absorbants en forme de «pyramide» de 1,50 mètre, ce qui rend possible d’y simuler différents revêtements et conditions climatiques. Renault, qui travaille depuis 20 ans en matière de compatibilité électromagnétique, est le premier constructeur automobile au monde à se doter d’équipements de ce type. Le pôle CEM entrera en activité en mai 2006 et tous les futurs modèles de Renault y seront testés. Mais la première à l’inaugurer devrait être la remplaçante de Laguna, actuellement en cours de développement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *