Renault R28 : La reconquête sera son objectif

Renault R28 : La reconquête sera son objectif

La révélation de la R28. Tel a été le grand événement de Renault en ce début 2008. Une présentation en grande pompe, tenue au «Square-Com», soit le gigantesque hall de la division de la Communication de Renault, à Boulogne-Billancourt (Paris). Et le moins que l’on puisse dire c’est que la firme au losange n’a pas lésiné sur les moyens. En témoignent l’aménagement dudit hall, la qualité de l’accueil ou encore la restauration assurée par l’un des meilleurs traiteurs parisiens, Rainier Marchetti. Normal, car en ce mercredi 30 janvier 2008, pas moins de 500 personnes, dont quelque 400 journalistes spécialisés, étaient venus du monde entier pour découvrir, la R28, la nouvelle monoplace de Renault F1 Team. Le jeu en valait largement la chandelle. Ne serait-ce que pour la qualité et le prestige des intervenants. Presque des vedettes ! Car, outre Bernard Rey président de Renault F1 Team, Michel Tilmant, directeur du conseil exécutif du groupe bancaire néerlandais ING (sponsor principal de l’écurie Renault), les journalistes spécialisés – et passionnés pour la plupart – ont pu rencontrer le charismatique patron de Renault, Carlos Ghosn, le très médiatique manager du team Flavio Briatore, et bien entendu, le double champion du monde de F1, Fernando Alonso et ses coéquipiers, dont le brésilien Nelson Piquet Junior.
Après un court-métrage sur l’ingénierie de l’écurie Renault F1, basée pour moitié à Viry -Châtillon (France), pour l’autre à Enstone (Grande-Bretagne), les lumières s’éteignent dans le petit hémicycle, puis reviennent progressivement : la R28 est là! Les photographes s’excitent à coups de flash et les caméramans des différentes chaînes prennent le direct avec leurs régies centrales pour transmettre l’évènement en «live». Tour à tour, MM. Ghosn, Rey et Briatore prennent la parole et montrent à chaque fois leur détermination quant à refaire briller Renault en F1 cette année. «2008 sera notre année de renaissance en F1», dit M. Ghosn. «Nous espérons voir revenir l’équipe à la place qui est la sienne, aux avant-postes» ajoute à son tour Bernard Rey. Puis M. Briatore de remettre une couche : «notre objectif cette année sera de figurer systématiquement sur le podium à chaque course».
Renault a toutes ses chances pour y croire, grâce justement à cette nouvelle R28. Une voiture annoncée comme très affûtée sur les plans technique et aérodynamique (lire encadré). Et avec un certain Fernando Alonso comme pilote, l’écurie de Renault se voit doublement armée pour reconquérir sa couronne dans la plus noble des disciplines du sport automobile. C’est dans cet esprit que Flavio confiera, par la suite, aux journalistes quelques opinions personnelles sur Alonso. «Fernando est devenu plus mûr et son retour chez Renault apporte beaucoup de motivation à tous les membres de l’écurie», dit-il.
A n’en pas douter, ce sport mécanique dans lequel la firme au losange est présente depuis 30 ans, a pris une place prépondérante dans sa politique globale. «La Formule 1 est un pilier central de la stratégie commerciale mondiale de Renault», insiste Carlos Ghosn. La F1 a bien une valeur ajoutée sur les plans marketing et commercial renchérit M. Rey, argumentant: «la Formule 1 est un outil puissant pour asseoir la notoriété de la marque sur des marchés non-traditionnels ; et les ventes de Renault hors Europe de l’Ouest ont augmenté de 16,5% en 2007».
Dans le même ordre d’idées, Carlos Ghosn avancera : «A travers le Contrat Renault 2009, nous avons démarré le renouvellement de notre gamme avec le lancement des nouvelles Twingo et Laguna en 2007. La suite se fera avec l’arrivée de 9 nouveautés en 2008, qui viendront démontrer que Renault offre des voitures fiables, efficaces et très abouties techniquement. Des voitures qui partagent la qualité avec laquelle nous gagnons en F1 !».
D’ailleurs, durant cette même journée, Renault a également levé le voile sur la version RS de la Twingo. Là encore, c’est toute la philosophie sportive de Renault et sa légitimité en F1 qui se retrouvent concentrées dans le plus petit modèle de sa gamme. Preuve que la qualité et la sportivité peuvent être conciliées avec l’accessibilité.


Renault R28 : Une conception avant-gardiste


Alors que toutes ses devancières ont été principalement développées en soufflerie, la R28 inaugure un nouveau procédé de conception : le CFD (computational Fluid Dynamics). Concrètement, il s’agit d’un outil employant un logiciel et des processeurs de pointe, capables de simuler, de modéliser et de représenter de façon précise l’interaction entre une monoplace et l’air qu’elle déplace lorsqu’elle est en mouvement. Jusqu’à étudier la dynamique des gaz d’échappement ! Du coup et pour la R28, c’en est fini des heures interminables (de développement) en soufflerie. Cette dernière ne devient qu’une étape finale pour des tests en grandeur réelle (et non pas des différentes maquettes). Au demeurant, on notera que la R28 adopte de nouvelles suspensions, un nouvel aileron et surtout, un boîtier SECU pour la gestion du moteur V8, lui-même associé à une boîte de vitesses inédite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *