Suzuki SX4 : Crossover de poche

Suzuki SX4 : Crossover de poche

Entre la citadine polyvalente Swift et la version 3 portes du 4×4 Grand Vitara, il y a bien une place pour un nouveau modèle, surtout si l’architecture de celui-ci se situe à mi-chemin entre les deux. Telle est l’idée de Suzuki Maroc qui lance ce mois-ci une nouveauté présentée comme une «proposition unique». Il s’agit du SX4 qui n’est autre qu’un crossover de poche, c’est-à-dire un véhicule offrant le plaisir (et la mode) de la conduite surélevée dans l’habitacle et l’encombrement extérieur d’une berline moyenne. En fait, le modèle SX4 était déjà importé au Maroc par le passé, mais dans sa carrosserie longue et classique de berline tricorps et uniquement en motorisation essence.
Aujourd’hui, changement de donne. Le SX4 joue dans une tout autre cour et mise plutôt sur sa ligne fun et originale de baroudeur urbain pour se faire des adeptes. Ses phares effilés et son traitement de capot en V lui confèrent une certaine personnalité, tout comme sa poupe qui reçoit de jolis feux et un hayon légèrement courbé, dont la lunette se prolonge sur les côtés. Question dimensions, le SX4 n’est pas plus grand qu’une Renault Mégane ou une Peugeot 308, puisqu’il affiche 4,15 mètres de long, pour 1,75 m de large. En revanche, il est plutôt haut sur ses pattes, en l’occurrence des jantes en aluminium de 16 pouces, puisqu’il culmine à 1,60 m, du fait de sa garde au sol surélevée (17,5 cm).
D’ailleurs et pour le reste, ses barres de toit et ses habillages en plastique noir (sur le bouclier, les passages de roues et les portes) lui assurent le look de petit «quat’quate» de ville. Pourtant, le SX4 n’est pas un 4×4. Ou du moins, le SX4 n’est pas importé avec une transmission intégrale, mais en 4×2 (deux roues motrices). Un choix qui se justifie, lorsqu’on sait que plus de 95% des acheteurs de ce type de voitures ne s’aventurent jamais (ou que très rarement) en dehors des sentiers battus.
Techniquement toujours, le SX4 n’est importé qu’en une seule motorisation, disponible avec un seul niveau d’équipement. Mais là encore, ce choix de la «version unique» apparaît judicieux puisque le moteur en question n’est autre que le diesel 1.6 DDiS d’origine PSA. Ce bloc, qui profite de l’injection directe par rampe commune, développe 90 chevaux (pour un couple de 215 Nm) et brille par sa sobriété. En effet, et si l’on s’en tient aux données du constructeur, ce moteur ne consomme sous le capot du SX4 que 4,9 l/100km en cycle mixte. Pour avoir effectué quelques dizaines de kilomètres dans les environs de Marrakech, dans le cadre de la présentation à la presse nationale du véhicule, nous pouvons clairement affirmer que ce moteur est suffisant pour faire voyager le SX4. Surtout que son confort de roulement et son comportement routier ne nous ont pas déçus. Merci au contrôle électronique de stabilité (ESP) qui figure dans la dotation standard du SX4. Voilà donc la preuve que ce véhicule ne lésine pas sur la sécurité active, laquelle est parachevée par un freinage ABS de dernière génération (répartiteur EBD) et rassurée par la présence de huit airbags (frontaux, latéraux et rideaux). Pour le reste, l’équipement comprend, entre autres, la climatisation manuelle, l’autoradio CD-MP3 commandé au volant, les 4 lève-vitres électriques, les phares anti-brouillard et quelques espaces de rangement, dont un tiroir sous le siège du passager avant. Cela, sans compter la banquette rabattable en deux parties (40/60), qui peut faire passer le volume du coffre de 270 à 1.045 litres. Mais pour cela, il faudra sacrifier tout ou partie de cette même banquette dessinée pour trois personnes et leur offrant suffisamment d’espace aux jambes. Malgré la prédominance de plastiques gris et noir, la présentation intérieure dénote un habitacle moderne, avec une planche de bord comme suspendue, un volant à trois branches et une console centrale agrémentée d’habillages en aluminium satiné. Enfin, tout cela a un prix : 189.000 DH (TTC), soit celui d’une compacte d’entrée de gamme chez la concurrence ou alors, bien équipée mais en essence. Voilà pourquoi le SX4 devrait séduire autant une clientèle jeune, dont des célibataires et des couples avec enfants en bas âge, mais aussi des pères de famille à budget limité (moins de 200.000 DH), lesquels trouveront assurément dans ce véhicule une bonne alternative aux berlines moyennes du moment.


Suzuki Motor, toujours dans le Top-10 mondial
Avec 2,893 millions de véhicules vendus en 2010, le Suzuki Motor (incluant la division indienne Maruti) figure toujours parmi les 10 plus grands groupes automobiles de la planète. Plus précisément, le constructeur japonais occupe le dixième rang, devant le Groupe PSA Peugeot Citroën. Pionnier du 4×4 urbain avec les premières générations du Vitara et du Samourai, Suzuki est toujours un opérateur de choix dans ce segment, mais il est aussi plébiscité pour ses citadines, comme l’Alto, la Celerio et la Swift. Pour son développement dans les prochaines années, la marque ambitionne une meilleure synergie avec le Groupe Volkswagen qui est présent dans son capital à hauteur de 19,9%. Au Maroc, l’importateur de la marque se maintient (en tant que label japonais) plutôt bien dans les ventes en 2011 (près de 1.000 voitures particulières vendues à fin août dernier), porté par le succès de la Celerio qui figure dans le Top-3 de son segment (microcitadines) avec 15,5% de part de marché. Les semaines à venir s’annoncent prometteuses avec l’arrivée de la nouvelle Swift qui, malgré les apparences, a bien subi une totale refonte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *