Toyota Corolla Verso : Des qualités routières

Toyota Corolla Verso : Des qualités routières

Pour des raisons liées aux moeurs locales, les breaks n’ont jamais pu «décoller» sur le plan commercial au Maroc. Et pour cause, ils furent longtemps associés par les acheteurs (qu’ils n’ont pas eus d’ailleurs) à une image utilitaire, comme celle de la gigantesque R12 du livreur de pain ou encore de la longue R18 du chef de chantier. Aujourd’hui, les choses ont plutôt changé. Car, même si les breaks ne sont toujours pas les véhicules les plus plébiscités du marché, il y a cependant le phénomène «monospace compact». On ne vous parlera pas des Renault Scénic et Citroën Picasso, si ce n’est pour dire, qu’aujourd’hui, un sérieux concurrent, est là pour les inquiéter : le Verso de Toyota. Un véhicule combinant l’allure d’un break et l’architecture intérieure d’un monospace compact. Un aménagement qui le classe aussi dans le club fermé des «breakospaces» 7 places, qui compte notamment la Peugeot 307 SW et le Kia Carens. Arborant des lignes tendues, le Verso reçoit cette signature stylistique commune aux autres modèles de la marque : un logo hypertrophié et mordant sur le bas du capot. A l’avant, les blocs de phares qui remontent sur les ailes sont à effet «cristal», tandis que les feux arrière translucides sont sur fond chromé, façon Lexus. Du coup, la poupe ne manque pas d’allure, surtout que la lunette incurvée adopte un dessin joliment stylisé. Le hayon vertical mord généreusement dans le bouclier, ce qui favorise un seuil de chargement bas. Outre un vitrage en harmonie avec la légère inclinaison du toit vers l’arrière, le profil dynamique dégage également une impression de robustesse, avec notamment une ligne de caisse haute et des passages de roue proéminents. Il est clair que, visuellement, cette Toyota se veut aussi solide qu’imposante. En attestent aussi ses côtes généreuses, l’auto affichant 4,36 m de long, sur une largeur de 1,77 m, pour 1,62 m de haut.
L’empattement, lui, s’établit à 2,75 m et profite directement au volume habitable, qui abrite deux sièges supplémentaires, disponibles en troisième rangée. Mais le plus frappant à bord, reste cette planche de bord joliment présentée et très inspirée des dernières Lexus, avec des placages verdâtres sur les bords. Le même matériau se retrouve dans l’instrumentation, offrant un rétro-éclairage du plus bel effet. Bien qu’il ne s’agisse que de la finition de base (Terra Clim), notre version d’essai ne se prive pas d’inserts chromés, comme ceux qui entourent la base du levier de vitesses. Ce dernier, implanté haut (dans le bas de la console centrale) se veut ainsi, ergonomique, à l’instar des autres commandes qui tombent parfaitement sous la main. En bon véhicule familial, le Verso ne manque pas de rangements pratiques et astucieux, avec même un petit faible pour les portes gobelets : huit au total ! Le poste de conduite offre différents réglages au conducteur, tandis que la banquette profite d’une bonne habitabilité et d’un réglage de l’inclinaison pour ses trois dossiers. En revanche, les deux passagers de la troisième rangée seront un peu lésés au niveau des jambes s’ils mesurent plus de 1,75 m. Ceci étant, l’accès à ces places, comme les manoeuvres pour les dresser ou les rabattre restent d’une simplicité enfantine.
Toujours dans le même registre, on retiendra que les sièges du milieu peuvent coulisser sur 24 cm, tandis que le volume du coffre passe de 400 litres en configuration 5 places à 67 litres en sept places. Entre famille et bagages, il faudra choisir… Côté équipement, cette version de base ne manque de rien (climatisation, lecteur CD frontal, ordinateur de bord…) et tient même la dragée haute en matière de sécurité. Jugez-en : 9 airbags (dont un pour les genoux du conducteur), le contrôle de motricité (TRC), ainsi qu’un ABS couplé à un répartiteur (EBD) et à un amplificateur de freinage (BA). Tous cela paraît très rassurant… mais voyons ce que vaut ce 2.0 l D4-D sur la route. On notera d’abord que le démarrage se fait par badge électronique et bouton poussoir. On entend alors le vrombissement feutré du moteur, qui ne devient vraiment sonore qu’à très hauts régimes. Souple et agréable, ce Diesel common rail s’avère aussi suffisant avec ses 116 ch de puissance. Un bon point va pour l’amortissement et le freinage, mais surtout à la tenue de route. Rigoureux et incisif, le Verso a fait preuve d’une certaine maîtrise du roulis et d’un comportement routier très honorables pour une auto de cette catégorie. Seul bémol pour le conducteur : une rétrovision latérale peu pratique, surtout lors des manoeuvres de stationnement. Heureusement, les rétros extérieurs sont électriques.

Le verdict
Qui a dit qu’un break ou qu’un monospace ne pouvait ni susciter d’émotion, ni offrir la commodité d’une berline ? Le Verso a non seulement un look à faire tourner les têtes dans la rue, mais aussi de réelles qualités à faire valoir. Modulable et spacieux, il est aussi agréable à conduire et assez performant, tout en étant économe.
Sa polyvalence fait qu’il peut séduire les jeunes couples, tout en ayant largement de quoi répondre aux besoins d’une famille nombreuse. Enfin, énièmes arguments attrayants : son tarif fixé à 241.900 Dhs, ses 5 étoiles aux crash-tests EuroNCAP et la réputation de Toyota en matière de fiabilité mécanique.

La technique
1995 cm3. 4 cylindres en ligne, à injection directe par rampe commune. 116 ch/280 Nm. Boîte manuelle à cinq vitesses. 6,2 l/100 km en consommation mixte. 180 km/h. ABS+EBD+BA (répartiteur et amplificateur de freinage), TRC (contrôle de traction). Jantes en acier et pneus de 16 ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *