Une entrée épicée

Une entrée épicée

Comme tout constructeur généraliste qui se respecte, Kia ne pouvait demeurer sans investir le segment très juteux des citadines. La Picanto est donc née, avec quasiment tous les atouts que peut espérer une petite voiture: look aguichant, habitacle agréable et rapport prix/équipement fort intéressant, pour ne pas dire imbattable.
Au prochain Auto-Expo, elle sera aux côté de la Cerato, l’autre nouveauté -si ce n’est la principale- du stand de la marque coréenne. Sa commercialisation intervient de ce fait, quelques semaine à peine après son lancement en Europe. Un marché où elle s’est déjà vendue à plus de 8.000 unités. Ce succès, annonciateur d’une belle réussite commerciale, pourrait bien s’expliquer par l’esthétique de l’auto, à la fois consensuelle et bien dans l’air du temps. Avec ses grand phares et son capot court, cette petite coréenne semble vouloir faire les yeux doux. Sa calandre, elle, dentelées affiche plus de mordant et met bien en relief son identité, à travers le logo de la marque. La partie arrière se distingue par un hayon stylé, des feux verticaux et un becquet de toit. A noter que les antibrouillards figurent sur la liste des équipements de base, tout comme les boucliers peints sur le même ton de la carrosserie. A ce propos d’ailleurs, on retiendra la disponibilité de couleurs vives, telles que le vert pomme, ou encore un orange brique, qui ne sont pas sans augmenter l’aspect dynamique et jovial de l’auto. Disponible uniquement en carrosserie cinq portes, mais assez compacte, la petite Kia affiche tout juste 3,50 m de long sur 1,60 m de large. En revanche, elle s’élève à près d’un mètre et demi (1,48 m exactement), confirmant la tendance actuelle qu’ont les voitures à prendre de la hauteur.
Tant mieux pour l’habitabilité ! Sauf que, visuellement, la ligne de toit légèrement plongeante vers l’arrière, semble altérer la hauteur sous pavillon au niveau de l’assise arrière. Peu importe, car celle-ci peut se targuer d’offrir un espace aux jambes des plus généreux de la catégorie, ce qui n’est pas négligeable. Mais bien qu’elle soit dessinée pour trois passagers, la banquette permettra plutôt à deux de prendre place en toute aisance, à moins qu’il s’agisse de transporter des enfants. Moins spacieux, les 157 litres du coffre n’encouragent pas beaucoup aux départs en vacances, à moins de partir à deux, dossiers de la banquette rabattus. Là, on obtient, alors, un plancher plat et un volume de 882 litres ! Plus ergonomique qu’originale, la planche de bord rappelle que chez Kia, on pense d’abord à la fonctionnalité qu’à la fantaisie. Dans le même ordre d’idées, on retiendra des espaces de rangement en nombre suffisant, un volant réglable en hauteur et des commandes de lève-vitres placées sous la main, lorsque celle-ci est posée sur l’accoudoir de la portière. Ceci dit, la sellerie bi-ton (si la version importée en dispose) apporte un soupçon de gaieté à bord. En terme d’équipements, la Picanto sera proposée en trois niveaux de finition : LX, LX Clim et EX Clim. La première correspondant à la dotation standard, intègre en plus de ce que l’on a déjà cité : la fermeture centralisée manuellement et l’autoradio K7.
Comme son nom l’indique, la LX Clim ajoute la climatisation manuelle, tandis que la EX Clim, elle, s’enrichit d’un airbag conducteur, de la commande à distance du verrouillage, ainsi que des lève-vitres électriques à l’arrière et des rétroviseurs eux aussi réglables électriquement. Enfin, des inserts façon chrome agrémentent l’habitacle de la plus piquante des Picanto. Mais surtout, et quelle que soit ça finition, la Picanto dispose des principales qualités pour briller en ville : direction assistée, mini gabarit et moteur très sobre. Il s’agit d’un bloc de 1.1 litres de cylindrée et 65 ch de puissance, qui selon sa fiche technique revendiquerait une consommation moyenne inférieure à 5 l/100 km ! Du coup, cette citadine parvient même à pardonner son indisponibilité en moteur Diesel. Que les irréductibles et inconditionnels du « mazout » se rassurent, celui-ci est prévu pour 2005 et il s’agira probablement d’un bloc common rail, petit par son volume (1.1 l aussi), mais offrant 70 ch tout de même.
Reposant sur un châssis inédit, la Picanto bénéficie de liaisons au sol assez modernes, qui se complètent (de série) par des roues de 14 pouces, le tout promettant un comportement routier sans (mauvaise) surprise. A noter que le modèle destiné à notre marché, a vu ses suspensions renforcées et un brin rehaussées, histoire de mieux évoluer sur nos routes médiocres et parsemées de nids de poules.
Reste à préciser le point fort de la Picanto : ses prix ! Ils n’ont pas encore été fixés définitivement, mais de source officielle, démarreraient en dessous de la barre des 90.000 DH pour la version de base (LX) et tourneraient autour des 110.000 DH pour la version la plus fournie full (EX Clim). Ainsi dotée et avec un ticket d’entrée aussi accessible, la Picanto promet d’être une bonne pour son acheteur, et à l’importateur de Kia, de revendiquer sa part du gâteau dans le segment A. Rendez-vous donc, la semaine prochaine, à l’Auto-Expo de Casablanca, pour la découvrir de plus près.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *