Ventes de voitures : un semestre en hausse

Ventes de voitures : un semestre en hausse

Selon les statistiques communiquées par l’Aivam (Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc), le marché total marocain (MTM) a cumulé 42.095 unités vendues entre le 1er janvier et le 30 juin 2005, soit une évolution de 33,7% par rapport au volume des ventes globales durant le premier semestre 2005 (31.483 véhicules).
Mais surtout, le premier semestre 2006 a vu la tendance s’inverser par rapport à la situation qui a prédominé durant la même période l’an dernier. L’avantage a, en effet, tourné au profit des véhicules particuliers (VP) montés localement (CKD). Un marché dont le volume des ventes a atteint 14.383 unités, soit une croissance semestriel de 135,48%, tandis que les livraisons des véhicules particuliers (VP) importés (CBU), soit les voitures de tourisme et les 4×4, se sont fixées à 23.486 exemplaires, soit une hausse de 11,72% seulement (toujours concernant la même période). Principale donne ayant bouleversé le marché : l’arrivée de la Dacia Logan en moteur Diesel, depuis janvier dernier.
Assemblée au Maroc depuis un an, cette voiture économique a littéralement dopé les ventes de Renault Maroc et, au passage, le marché automobile marocain. Et à fin juin dernier, il a été enregistré la vente de 6.998 Logan, soit quasiment la moitié du marché total des VP-CKD (14.383 unités). Le reste de ce volume étant constitué des ludospaces (en version VP) montés à la Somaca, à savoir le Renault Kangoo (3.791 exemplaires), le Peugeot Partner (2.339 unités) et le Citroën Berlingo (1.255 unités).
Quant au marché des voitures particulières importées montées (CP-CBU), soit celui qui reste le plus concurrentiel pour les importateurs automobiles, on assiste justement à deux faits marquants dans le Top 5 des marques les plus vendues. D’une part, il y a la reconquête de la tête du classement par Toyota. Avec un cumul de 3.051 VP écoulés, le label japonais a finalement repris le dessus sur Peugeot (2.939 unités), leurs parts de marché étant respectivement de 12,99 et 12.51%.
Ceci dit, le duel n’est sans doute pas fini et l’on devrait, en toute logique, assister dans les prochains mois à un joli coude à coude entre ces deux labels. D’abord parce que l’écart actuel est inférieur à 100 unités. Ensuite, parce que l’importateur de la marque au lion profitera assurément du succès de sa grande nouveauté, la 207. Cela, sans pour autant craindre que cette dernière se retrouve à “gratter“ quelques ventes à sa grande sœur, la 307. Puis surtout, Sopriam pourra grandement compter sur les ventes des Peugeot 206 et 307 en carrosserie tricorps (avec malle arrière). Des versions attendues avant la fin 2006.
Le second fait marquant, lui, concerne Kia Motors Maroc qui après avoir devancé Citroën, conforte sa cinquième position en creusant l’écart, cumulant 1.911 unités vendues contre 1.494 pour la marque française. A ce rythme, ce label coréen, dont juin a été le meilleur mois de l’année (411 ventes), pourrait même constituer une menace pour Volkswagen et Renault, marques historiquement bien installées au Maroc (lire encadré). Visiblement emballé par les ventes de sa Logan, Renault Maroc n’a pu livrer que 2.331 VP importés, soit des ventes en net repli (-13,73%) et surtout une part de marché désormais inférieure à 10 % (9,93% précisément). Au terme des six prochains mois, on saura finalement si la nouvelle Clio aura pu ou non rattraper le tir…
Derrière le losange, le label VW est lui aussi en perte de vitesse, avec 2.081 unités vendues en 2006, soit un baisse de 22,47% par rapport au premier semestre 2006 et une part de marché de 8,86%. Pour le reste du peloton, c’est Hyundai qui occupe la sixième place (devant Citroën) avec 1.763 véhicules vendus, soit une hausse de 43,43 %. Ses ventes devraient être confortées d’ici la fin 2006 par le succès du nouveau Santa Fe. Viennent ensuite les labels Fiat, Honda et Ford, qui ont vendu respectivement et à fin juin 2006, 1.264, 1.123 et 1.047 véhicules particuliers.
Du côté des marques dites «premium», Mercedes est toujours en tête avec 382 unités, suivie par BMW à 290 exemplaires, puis Audi 218 véhicules vendus. A noter que Scandinavian Auto Maroc, l’importateur marocain des voitures Volvo, en a vendu 48 durant le semestre dernier. De quoi positiver pour atteindre 100 unités en 2006.
Enfin, avec 4.226 unités vendues, le marché de l’utilitaire (CBU + CKD), lui, a repris des couleurs par rapport au premier semestre 2005, enregistrant une croissance globale de 10,43%.

Kia Motors Maroc : performance phénoménale en 2006
Avec 1.911 unités vendues à fin juin 2006, dans le segment des voitures particulières (VP) importées (CBU), Kia Motors Maroc détient la palme de la plus forte progression du Top 5 dans le marché national : près de 66% par rapport à la même période de l’année dernière. Cette performance est à mettre au compte de la petite Picanto, qui caracole en tête des ventes de son segment depuis deux ans. Et dire que les importations de ce modèle sont souvent mises à l’épreuve des quotas délivrés par le constructeur. A côté, les Sorento et autres Cerato continuent d’enregistrer des scores de ventes honorables. Si le représentant marocain de Kia continue sur sa remarquable lancée, il pourra facilement détrôner Volkswagen d’ici quelques mois, voire Renault. En effet, l’écart entre ce dernier et Kia Motors Maroc, dans les ventes de VP importés, n’est que de quelque 400 unités. A coup sûr, les prochains lancements de la marque coréenne, prévus d’ici la fin de l’année, devront donner du fil à retordre à la concurrence. Sont en effet attendus le Sorento dans sa version restylée, ainsi que les nouvelles générations des monospaces Carnival et Carens. Cela, sans oublier la Rio qui sera officiellement mise à l’épreuve durant la rentrée prochaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *