Volkswagen Jetta : c’en est fini avec la Golf

Volkswagen Jetta : c’en est fini avec la Golf

Telle a été la volonté de Volkswagen qui vient de dévoiler la nouvelle génération de cette berline moyenne. Et pas n’importe où, puisque c’est au Times Square, célèbre parc new-yorkais, que la Jetta 2011 a eu droit à sa révélation. Le choix de la «Big Apple» s’explique aisément, puisque la Jetta est la VW la plus vendue aux USA. Un statut qu’elle entend conserver grâce à sa nouvelle mouture qui veut rompre avec l’étiquette de «Golf à grand coffre». À l’image des récentes productions de la marque (Polo et Touareg notamment), la nouvelle Jetta adopte un style tendu et épuré. Longue de 4,64 mètres (+9 cm), elle voit son empattement également progresser (+7 cm). Le volume du coffre n’a pas été précisé, mais devrait dépasser les 500 dm3. Présentée en avant-première européenne au prochain Mondial de Paris (du 2 au 17 octobre), la Jetta fera ses débuts commerciaux dès 2011.

Opel Astra : elle aussi en Sports Tourer
Presque inconnue chez nous, la version break de l’Astra est pourtant une Opel très populaire en Europe. Et comme celui dérivé du modèle Insignia, le nouveau break Astra a droit à l’appellation Sports Tourer et surtout à une élégance rare sur ce type de véhicules. Aux qualités de la compacte dont elle dérive et dont elle reprend la partie avant, l’Astra Sports Tourer ajoute une soute d’avion-cargo. En effet, le coffre cube un volume de 500 litres, extensible à 1.550 l une fois les places arrière sacrifiées. Grâce à un nouveau système dit «FlexFold» relié à des électro-aimants, la banquette peut être rabattue soit en appuyant sur un bouton situé sur les flancs du coffre, soit par la commande à distance. Il est clair qu’avec un tel coffre, l’Astra Sports Tourer se prête pleinement à une utilisation familiale, idéale pour voyager. Une vocation renforcée par des options utiles comme le porte-vélo intégré «FlexFix» et le système qui stabilise la remorque «Trailer Stability Assist».

Nissan Juke : démarrage en fanfare
À quelques mois de son grand lancement européen (prévu pour le dernier trimestre 2010), le Juke a déjà entamé sa carrière commerciale sur son marché local. Le dernier-né de la gamme Nissan a en effet ouvert son carnet de commandes aux acheteurs japonais. Et là, surprise ! Alors que les hauts responsables de la marque avaient tablé sur un objectif de 1.300 unités par mois, le Juke a enregistré 5.296 commandes entre le 9 et le 16 juin, soit sa première semaine de commercialisation. En gros, cela correspond à un objectif multiplié par 300%! Un succès qui dépasse toutes les attentes et promet ce crossover citadin à une carrière tout aussi réussie que celle de son grand frère, le Qashqai. Pour cela, le Juke peut compter non seulement sur un ticket d’entrée d’environ 16.500 euros, mais surtout sur sa compacité et son style très osé. Preuve de tout le potentiel commercial de ce modèle, y compris dans un marché comme le nôtre où il ne sera pas commercialisé. Dommage !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *