Les motivés

Les motivés

Voilà exactement de ce dont nous avons besoin à l’heure actuelle : une génération de motivé(e)s, une génération d’hommes et de femmes neufs, enthousiastes, portés par l’envie d’agir, imprégnés du sens de l’intérêt général et ayant l’intégrité chevillée au corps et à l’âme.  La jeunesse se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins, soit elle «y croira», s’impliquera et participera -notamment par son vote- à révolutionner les champs et les pratiques politiques, soit elle restera «en dehors» et assistera impuissante au énième remake électoral. Autre (non) solution, elle choisira de ne pas s’investir et se cantonnera dans une attitude inefficace de dénonciations et de revendications. C’est visiblement le comportement choisi par «le Mouvement du 20 février» –qui n’a plus rien de jeune, même plus le nom- et se révèle être ce qu’il est devenu : c’est-à-dire le «faux nez» des adlistes et autres salafistes. Les moments que nous vivons sont cruels pour les partisans du 20 Février où l’on s’aperçoit que les révoltes populaires en Tunisie et en égypte sont en train de voir les barbes pointées et sur le point de leur confisquer leurs acquis, et où au Maroc alors que nous étions nombreux dès le départ à leur dire qu’ils ne seraient que le «cheval de Troie» de forces plus ou moins obscures, les jeunes du 20 Février se sont fait expropriés de leurs manifestations. Et pourtant que n’avons-nous pas entendu de la part de médias et d’observateurs -notamment étrangers- nous serinant que ce mouvement était à la fois la conscience et le porte-parole de notre jeunesse, médias qui d’ailleurs ne leur accordent plus la moindre ligne… Stop aux éclairages et fin des «prime-time» accordées sur les grandes chaînes!… Le star système est cruel et ingrat… Aujourd’hui d’autres jeunes émergent, d’autres jeunes éclosent qui sont –eux- dans une toute autre stratégie et qui ont saisi la perche tendue.Soyons honnêtes, il est vrai que ceci est, en partie, dû aux jeunes du 20 Février, qui auraient pu, qui auraient dû à l’époque de leur émergence savoir rebondir et devenir une force de propositions. Ils n’ont pas su…  place donc à d’autres jeunes ! Soyez sûrs que de belles initiatives se préparent, que de nouveaux visages emblématiques vont apparaître, jeunes voire très jeunes, et qu’ils vont nous étonner. Des manifestes s’écrivent, des réunions se tiennent, des associations naissent, des mouvements se créent, la parole circule, le débat s’installe, des «agoras» et des «espaces de propositions» du style «Café Politis» ou «la Chaise Rouge» voient le jour, des sites et blogs sur Internet deviennent des lieux d’informations et de discussions incontournables: «Génération Libre», «Bigbrother.ma», «Maxnews», «Tous soldats de notre environnement», «Comptoir des Chroniqueurs», «Tiwliwla»….
Tous sont dans une stratégie positive, participative, constructive et drainent des milliers de jeunes,  alors qu’une partie de la classe politique ne cesse de s’écrier qu’elle n’est pas prête… le pire étant que cela est sûrement vrai ! Toujours est il que la jeunesse, elle, se prépare et que par essence un jeune est impatient, sachons donc être à la hauteur de leurs attentes, car si comme moi vous aviez eu la chance de rencontrer-comme je l’ai fait- un groupe imposant de jeunes : «les Polijuniors», dont la moyenne d’âge est de 18 ans et qu’ils vous aient exposé leurs idées et leurs projets, alors vous comprendriez qu’une page nouvelle est en train de s’écrire.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *