Abdeslam Khaloufi : «Mawlidiyat Tanger se veut un festival soufi par excellence»

Abdeslam Khaloufi : «Mawlidiyat Tanger se veut un festival soufi par excellence»

ALM : Ce festival est actuellement à sa deuxième édition. Garde-t-il toujours le même objectif ?
Abdeslam Khaloufi : Le Festival «Mawlidiyat Tanger» veut atteindre, grâce à sa programmation, son objectif suprême de permettre à la population tangéroise et les amoureux de la musique spirituelle de vivre ensemble de grands moments de joie et de gaieté. Nous considérons que ce festival, qui est actuellement à sa deuxième édition, est encore à ses débuts. Mais cet événement a pu gagner ses paris, en réussissant aussi à faire venir cette année des artistes de grande renommée.

Quelles sont les nouveautés de cette deuxième édition ?
«Mawlidiyat Tanger» a voulu, cette année, s’ouvrir à un public beaucoup plus large, et ce en organisant des soirées religieuses et artistiques au théâtre municipal Mohamed El Haddad à Béni Makada à Tanger. Ce deuxième festival présente certes un programme riche et varié dans la même lignée que la précédente édition, mais il se distingue surtout par la participation des groupes de musique et chants soufis dont ceux des taifas Aissaouia et Hamdouchia ainsi que le groupe libyen Angham. Lesquels réussissent généralement à attirer un grand public, qui peut prendre part à ces soirées.

Qu’est-ce qui différencie cet événement des autres festivals de musiques sacrées organisés dans d’autres villes marocaines?
Le festival «Mawlidiyat Tanger» dispose de ses propres spécificités culturelles. Ce qui lui permet de se distinguer des autres festivals de la culture soufie ou de musique spirituelles organisés au Maroc. «Mawlidiyat Tanger» se veut, en fait, un festival soufi par excellence. Et comme l’année précédente, cette deuxième édition a aussi coïncidé avec le septième jour d’Al Mawlid Nabawi, fêtant la naissance de notre Prophète Sidna Mohammed. Nous avons ainsi décidé de ressusciter les anciennes traditions tangéroises, tout en organisant, au cours de ce deuxième festival, le fameux cortège de Hdya dédié au Saint Sidi Bouarrakia et des soirées religieuses organisées pour célébrer cet événement religieux.

Comment voyez-vous l’avenir du Festival «Mawlidiyat Tanger» ?
Cette manifestation a pu gagner l’amour et la confiance du public, qui continue de nous soutenir pour aller de l’avant. «Mawlidiyat Tanger» a réussi déjà à s’imposer comme un grand événement à rayonnement local et national. D’ailleurs, nous ambitionnons au fil des prochaines éditions de s’ouvrir sur d’autres villes avoisinantes telles que Assilah, Larache et Tétouan. C’est pourquoi nous cherchons davantage à renforcer le nombre de nos partenaires pour atteindre l’objectif escompté.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *