Appel à une gestion intégrée du patrimoine

Appel à une gestion intégrée  du patrimoine

Adopter un système de gestion intégrée et participative du patrimoine est désormais une stratégie indéniable du ministère de la culture et de sa politique de décentralisation adoptée depuis 2006. C’est ce qu’affirment les responsables des ateliers de sensibilisation organisés du 6 au 8 août à la Délégation de la culture de Tanger. «Devant la perte progressive des ressources culturelles et naturelles, il devient primordial de mettre en place des stratégies intégrées visant à instaurer un équilibre entre le développement de nos sociétés et la conservation de ces ressources inestimables», indique Mostafa Azouga, conservateur des monuments historiques, lors de la séance inaugurale de ces ateliers.
Les responsables de ces ateliers soulignent l’importance de la culture, considérée comme un pilier du développement durable, fondé sur la connaissance et la promotion des ressources locales et nécessitant une collaboration de tous les acteurs locaux. Une stratégie qui «fait participer tous les secteurs publics, les collectivités locales, les acteurs associatifs et le secteur privé. Une telle stratégie suppose également l’exigence d’impliquer les populations, par un rôle participatif, avec l’impulsion de motivations, l’intéressement et la visibilité des retombées socio-économiques», explique M. Azouga.
Organisés par Euromed, un programme régional financé par l’Union européenne, ces ateliers sont destinés, notamment, aux élus locaux, aux services extérieurs, aux cadres administratifs, aux associations et aux citoyens actifs de la ville. Ils s’inscrivent dans le cadre du projet «Siwa et Tanger, un patrimoine pour une vie meilleure», dont les bénéficiaires sont les populations de Tanger et la ville égyptienne Siwa, dans une perspective de développement durable.
Le projet vise à promouvoir une meilleure connaissance et compréhension des atouts culturels locaux, afin de mettre en place des outils de gestion pour une sauvegarde durable du patrimoine matériel et immatériel et des spécificités culturelles des deux villes.
Il est à rappeler que, dans le cadre du projet «Siwa et Tanger», la médina vient de se doter de circuits touristiques. Il s’agit en fait de six itinéraires élaborés par une équipe d’experts pour connaître et découvrir l’ancienne ville dont la Casbah. Dix panneaux de signalisation de ces itinéraires ont été implantés et des guides en français et en arabe sont diffusés à Tanger depuis le début de l’année en cours. Les responsables du projet programment pour la même occasion des visites guidées destinées aux citoyens et aux visiteurs de la perle du nord ainsi que des ateliers d’information et de formation au profit des guides touristiques de la ville.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *