«Aswat doit être le miroir de la société»

«Aswat doit être le miroir de la société»

ALM : «Aswat» commence à émettre sur Casablanca et Rabat. Comment cette radio compte-t-elle se positionner par rapport à l’offre déjà existante ?
Thami El Ghorfi : Nous apportons un concept complémentaire à tout ce qui existe dans la place. La spécificité d’«Aswat» est relative à deux choix. Nous avons décidé au sein de la radio de donner de l’importance aux thèmes de société et d’économie. La majorité des programmes de la grille sont donc axés sur ces deux secteurs. L’économie trouve ses racines dans la réalité vécue par la société dans sa globalité. C’est pour cette raison que nous ne pouvons pas ignorer les faits de sociétés et les préoccupations des citoyens marocains. Mis à part ce positionnement, nous sommes la radio la plus large dans tout le Maroc. Nous avons une grande couverture puisque nous émettons sur six bassins d’audience. «Aswat» est la seule radio privée qui bénéficie actuellement de cette couverture.

La radio a-t-elle connu des difficultés durant l’installation de ses fréquences ?
Dès l’octroi des licences et la signature des cahiers des charges, nous connaissions déjà nos fréquences. Nous sommes en train de les installer au fur et à mesure. Après Casablanca et Rabat, c’est au tour de Tanger et Marrakech qui accueilleront respectivement «Aswat» ces mardi 20 et mercredi 21 février. Nous n’avons eu aucun problème pour installer la radio, tout s’est déroulé dans les meilleures conditions.

Quels sont les programmes sur lesquels vous capitalisez ?
Nous avons trois types de temps forts à l’antenne. Pendant les deux premières heures qu’on appelle les 7-9 d’ « Aswat », nous misons sur le comportement des auditeurs. Plusieurs intervenants ainsi que les auditeurs sont invités à parler de tous les sujets qui leur tiennent à cœur. Ils peuvent discuter de tous les évènements d’actualité qui se déroulent dans le pays. L’autre moment fort est situé entre 12 h et 14 heures. Il est ponctué par des infos, des magazines et des émissions courtes. Chaque jour, des émissions diverses parlent de sport, de communication et de société. Sur ce dernier créneau, nous avons par exemple l’émission quotidienne : «Yaoumiat Oulad Blad». La culture est également programmée dans la grille. Nous allons bientôt lancer une émission culturelle hebdomadaire.

«Aswat» est-elle ouverte à la publicité ?
Nous venons à peine de démarrer, mais nous avons déjà annoncé nos tarifs aux annonceurs. Certains commençaient à nous solliciter bien avant le lancement de la radio.

Quels sont les prochains défis d’«Aswat» ?
Nous souhaitons mettre en valeur les talents de toute notre équipe. Celle des journalistes et des animateurs. Ceci à travers des contenus de qualité. Nous avons la volonté pour que cette radio devienne le miroir de la société marocaine

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *