Carthage : Présence remarquée du Maroc

Carthage : Présence remarquée du Maroc

Les 20èmes journées cinématographiques de Carthage ont démarré vendredi soir à Tunis. Lors de cette 20ème édition, des hommages seront rendus à certains cinéastes marocains comme Abderahmane Tazi, Ahmed El Maânouni, Souhail Benbarka, Aabdelkader Lagtaâ, Saïd Chraïbi et Farida Belyazid.
Dans le cadre de ces hommages le public pourra assister entre autres à la projection des films : «Badis» de Abderahmane Tazi, «Wechma» de Hamid Bennani, «Femmes et femmes» de Saad Chraïbi et «Kaid Ensa» de Farida Belyazid.
En outre, le Maroc est présent à ces journées cinématographiques dans la compétition officielle. Ainsi, le court métrage « Balcon Atlantico » réalisé en duo par Hicham Falah et Mohamed Chrif Tribek est représenté durant cette 20ème édition. Le film, d’une durée de 20 minutes, réalisé en 2003, relate l’histoire d’un endroit très connu à Larache et très prisé par des couples amoureux. Son nom, c’est « Balcon Atlantico ». Ce lieu est bondé depuis le lever du soleil jusqu’à son coucher. C’est une terrasse qui ne désemplit pas. Les deux réalisateurs braquent leurs projecteurs sur les fréquentations de ce lieu.
Un lieu où se passent différentes situations. Certains y viennent pour se déclarer leurs flammes, d’autres pour mettre fin à leur idylle amoureuse. Certaines passions naissent et d’autres s’évanouissent. Ce film a participé à la 7ème biennale du cinéma arabe à Paris et au Festival international du film d’Amiens. Ce court métrage à a obtenu le prix de la maison d’arrêt d’Amiens.
En outre, d’autres films marocains ont participé dans le cadre du volet « Panorama longs métrages ». Il s’agit des films « Casablanca, Casablanca » de Farida Belyazid, « Face à Face » de Abdelkader Lagtâa, ainsi que « Les fibres de l’âme» de Hakim Belabès ». Ces films ne font pas partie de la compétition officielle. Par ailleurs, les longs métrages, « la Chambre noire » de Hassan Benjelloun et « A Casablanca, les anges ne volent pas » de Mohamed Asli font partie des 22 films sélectionnés.
Par ailleurs, les journées cinématographiques de Carthage ont rendu hommage aux « Images de la Palestine », oeuvres cinématographiques qui mettent en relief, la créativité et le génie du peuple palestinien dans sa lutte contre l’occupation. Leila Chahid, la déléguée de Palestine à Paris, fut de la partie pour représenter son pays. A cette occasion, elle salua lors de la cérémonie d’ouverture, le rôle important du cinéma pour « la recherche de la vérité ».
Evoquant « un jour douloureux » en référence au grand nombre de victimes de l’incursion militaire israélienne dans un camp de réfugiés de la Bande de Gaza, Mme Chahid a rendu hommage à ceux qui ont aidé le jeune cinéma palestinien, dont les Canadiens, les Israéliens et les Français.
Lors de l’inauguration, l’acteur Omar Sharif, le réalisateur Youssef Chahine et son actrice fétiche, Yusra, ont été très applaudis, ainsi qu’une dizaine de cinéastes arabes et africains primés à Carthage, parmi lesquels le président du jury de la session actuelle, le Syrien Mohamed Malas. La session a été ouverte par le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Loisirs, Abdelbaki Hermassi, en présence du producteur international et parrain du festival, Tarak Ben Ammar. Abdelbaki Hermassi a affirmé que « le cinéma contribue à valoriser les génies et talents, à rapprocher les peuples, ainsi qu’à promouvoir le dialogue des cultures et des civilisations.
Il a souligné également que cette manifestation constitue un forum et un cadre d’échange d’idées. Aussi, selon lui, ces journées participent également au renforcement des dialogues Sud-Sud et Sud-Nord.
Au total 22 longs métrages, 15 courts et 45 vidéos sont en compétition pour obtenir le «Tanit d’Or», distinction suprême du nom d’une déesse carthaginoise. La moitié des films sélectionnés pour la compétition du long métrage sont des premières oeuvres de cinéastes arabes (Tunisie, Liban, Maroc, Syrie, Bahrein) et africains (Burkina Faso et Guinée).
En somme, la 20ème édition des journées cinématographique de Carthage a fait la part belle au cinéma mondial. Le cinéma marocain a une forte présence à cette édition qui se poursuit jusqu’au 9 octobre prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *