Chef Hadi: Quand la cuisine devient un art

Chef Hadi: Quand la cuisine devient un art

Le bonhomme est d’une simplicité désarmante. Modeste, discret, il parle doucement, avec délicatesse. Plus tard, quand on découvre ses plats, on comprend toute la finesse qu’il met à réaliser ses mets qui sont autant des œuvres d’art. La même subtilité dans le geste et la parole, la même attention accordée aux détails qui font la différence.

Chef Hadi, de son vrai nom El Hadi El Bouchaibi, qui vit aujourd’hui entre Londres et le Maroc, est une sommité internationale dans le monde de la gastronomie. Que de chemin parcouru pour ce natif de Nador, qui a d’abord posé ses valises en Belgique quand il était jeune pour découvrir l’Europe. Aujourd’hui, il multiplie les voyages à travers le monde, lui qui a sillonné les quatre coins de la planète. Là où il passe, il est un réel ambassadeur de l’art culinaire marocain qu’il décline en variations multiples sur la richesse des héritages marocains.

«Pour moi, le plat marocain, quel qu’il soit, est le véritable ambassadeur de notre beau pays dans le monde. Il entre dans les foyers, il pénètre au cœur d’autres cultures pour leur livrer toute  la richesse de notre histoire». 

De Kuala Lumpur en Malaisie, où il est partenaire dans un magnifique restaurant à Londres où il réside et travaille, en passant par les pays arabes, les Amériques… Chef Hadi a toujours le même souci : «comment décliner les plats marocains du couscous au tajine en passant par d’autres grands classiques pour conquérir le monde de la cuisine internationale».

Une vision claire de ce que la cuisine marocaine a de fort et de son potentiel mondial pour devenir une référence, non seulement en tant que folklore, mais comme une base gastronomique en toutes lettres de noblesse : «C’est que la cuisine marocaine est raffinée, riche et variée, il faut savoir la rendre attrayante dans un monde qui ne le connaît pas nécessairement. Mon but est de sortir la cuisine marocaine de cette vision vieillissante de plats pour touristes. Non, l’art culinaire marocain est noble. Et il faut le promouvoir comme une culture à part entière».   

Aujourd’hui, le public marocain découvre chaque matin Chef Hadi dans l’émission «Sabahiyates» sur la chaîne 2M avec Samira El Baloui. Chaque jour, une variété culinaire. Chaque jour, un plat, une astuce, une manière de créer du beau dans l’art de la table.

Chef Hadi est aussi consultant pour de nombreux restaurants au Maroc et ailleurs. Il donne des conseils, travaille avec d’autres cuisiniers et propriétaires sur la présentation des tables et des mets, sur l’art de la cuisson, sur la discipline pour doter les restaurants d’une nouvelle approche plus professionnelle.  Il faut dire que Chef Hadi est riche d’une grande expérience dans les meilleurs établissements. Il a été Chef  au Hilbury Court Hotel.

Il a officié au Wine Press de Londres, au Mezzaluna, à l’Old Amalfi, au Mids et d’autres prestigieuses adresses. C’est là qu’il a peaufiné son art lui qui vit la cuisine comme un art de vivre : «Il m’arrive de me lever souvent trois à quatre fois par nuit, pour apporter des détails à mes plats, les refaire, leur donner de nouvelles déclinaisons. Cuisiner, c’est un art à part entière qui doit être vécu comme une immense passion».

Mais la grande fierté du Chef Hadi demeure son attachement aux grands classiques marocains. Pour lui, la cuisine marocaine est séculaire et elle reste aujourd’hui au plus près de la nature et des saisons : «Nous sommes l’un des rares pays au monde pour ne pas dire le seul dont les familles se nourrissent selon les saisons, chez eux dans les maisons.» Cette volonté de ne manger que les légumes et les fruits de saison, dans un monde où le congelé et le surgelé ont tout raflé, il faut dire que c’est une exception qu’il faut préserver. Et là encore, c’est un combat pour Chef Hadi qui  veut préserver les saveurs biologiques de la cuisine marocaine, lui qui en vante les mérites et les richesses partout dans le monde auprès des grands chefs, plusieurs fois étoilés.

 

En 4 dates
 

1998 : Je rencontre un Anglais qui m’a dit que j’avais quelque chose dans la main que je  devrais donner au monde
 

2004 : Je me marie avec la femme que j’aime et qui partage ma vie aujourd’hui
 

2007-2009 : Je fais la traversée de l’Europe, de l’Espagne à la Grèce à la découverte des saveurs
 

2012 : Je découvre la jungle asiatique, ce qui change ma perception de l’art culinaire
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *