Ecouter

Kiss : Alive 4
C’était en 2003 que le groupe légendaire Kiss décida de fêter ses 30 ans d’existence. Après 3 albums live d’anthologie, le combo de Détroit a décidé de faire ce que demandaient tous les fans : Alive 4. En fait, on soupçonne le groupe d’avoir largement retardé la sortie de cet album pour la faire coïncider avec son anniversaire (30 ans cela se fête). Pour l’occasion, le groupe a décidé de faire les choses en grand et a donc embauché pas moins que le Melbourne Symphony Orchestra. Grande originalité, ou effet de mode ? La question reste en suspens, Scorpions et Metallica ayant fait de même peu de temps auparavant…quoi qu’il en soit, ce petit plus symphonique devrait apporter une nouvelle touche aux compositions du combo en décalage avec leur imagerie habituelle : riffs simplistes (mais efficaces) et maquillage à gogo. Le live se découpe en trois parties distinctes : la première un live simple sans  orchestre, une seconde acoustique avec orchestre et enfin une troisième électrique avec le melbourne Symphony Orchestra au grand complet.     
La production est grandiloquente à l’image du " symphony"concept même si le public est plutôt discret laissant place aux nombreux instruments présents comme autant d’intervenants dans cet "alive".  Ce CD n’était peut-être pas le live indispensable, mais en tout cas un bien beau cadeau pour les amateurs de ce groupe emblématique.


Pascal Obispo : les Fleurs du Bien
Pascal Obispo sort son nouvel album, "Les fleurs du Bien" , deux ans après le double album "Fan". Sur ce disque, qui constitue son sixième album studio, Obispo a choisi d’aborder des thèmes sociaux, dont l’intolérance. Ainsi, le premier single, "Rosa", est consacré à Rosa Parks, pionnière de la lutte pour les droits des Noirs aux Etats-Unis décédée en octobre dernier à l’âge de 92 ans. Le texte de cette chanson est cosigné par le parolier Lionel Florence, un des collaborateurs habituels d’Obispo, qui apparaît en tout dans 9 des 12 titres de l’album (plus un titre caché).  Obispo livre son état des lieux de la société dans plusieurs autres chansons du disque, comme "Après quoi on court", "La machine" ou "Amen". Initialement, l’album aurait dû s’intituler "Noir", comme l’une des chansons qu’il contient. Mais Obispo a préféré opter pour "Les fleurs du Bien" en pensant à son fils Sean, 5 ans, auquel il dit ne pas vouloir donner une image pessimiste de la vie et dont des dessins illustrent l’album. Pascal Obispo égratigne avec humour les émissions de téléréalité type "Star Academy" dans "Le chanteur idéal", se souvient des années 80 dans "1980", avec la jeune chanteuse Melissa Mars (qui apparaît aussi dans "La machine") ou évoque Léo Ferré dans "Sur la voie Ferré".


Corinne Bailey Rae : premier album
Attention, prodige ! Billie Holiday et Eryka Badu sont les premiers noms qui viennent à l’esprit dès qu’on entend cette Anglaise de 26 ans née à Leeds. Comme les filles du delta (du Mississippi…), elle a commencé par chanter dans des églises tout en écoutant d’une oreille pas du tout distraite des groupes comme Led Zeppelin ou Primal Scream. Résultat, elle s’est aussi mise à gratter la guitare (électrique) dès qu’elle a commencé à agencer les notes magiques qui sortaient de sa bouche. Un premier groupe, un passage dans un club de jazz, une passion pour Björk et Massive Attack, son parcours serait presque banal si Corinne Bailey Rae n’avait pas cet incroyable don pour les mélodies groove qui servent de trame aux onze compositions de ce premier album dont on n’a pas fini d’entendre parler. Alors que Put Your Records On est déjà sur toutes les ondes, on peut également prédire un avenir radieux à Call Me When You Get This, Choux Pastry Heart ou Seasons Change assez puissantes et finement écrites pour devenir, pourquoi pas, de futurs standards de la soul.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *