Existe-t-il une littérature féminine ?

Au Maroc, c’est dans les années cinquante qu’une littérature féminine de langue arabe voit le jour. À partir des années quatre-vingt apparaissent les premiers écrits de femmes en langue française. Dans les années quatre-vingt-dix, les publications commencent à se multiplier (romans, essais, poèmes) et favorisent l’émergence d’une littérature féminine. Le Groupe de Recherches Femmes et Création (GREFEC) a inauguré une série de rencontres en organisant jeudi 15 novembre 2001 une journée d’études sur le thème: écrits de femmes. Constitué depuis janvier 2000 par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs, le GREFEC s’est donné pour objectifs essentiels de promouvoir la recherche dans le domaine des femmes et de la création, de contribuer à une meilleure connaissance des énergies créatrices des femmes dans la société marocaine ainsi que dans le contexte régional et international, de créer un cadre de réflexion sur les approches méthodologiques et théoriques relatives à cette question. Au cours de cette journée d’études, les réflexions et les discussions se sont orientées autour de trois axes : l’émergence de la littérature féminine marocaine, les formes et les enjeux des écrits de femmes, les lectures et réception de la littérature des femmes. Plusieurs questions étaient posées. Cette littérature introduit-elle des thèmes nouveaux ? Si écriture féminine il y a, les écrivains femmes revendiquent-elles cette particularité ? Peut-on considérer que cette littérature est porteuse de valeurs esthétiques ? Cette journée s’est poursuivie à l’Institut Français de Casablanca à 19 heures, avec une table ronde autour de laquelle Souâd Bahéchar (prix Grand Atlas), Siham Benchekroun (poéte, romancière), Fatma El Bouih (écrivaine), Hafsa Bekri Lamrani, Rajaa Berrada (universitaire-GREFEC), Zohra Mezgueldi (universitaire – GREFEC) ont fait part de leurs expériences de l’écriture et échangé leurs visions de la littérature et de la place des femmes dans l’espace littéraire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *