Exposition «Quartier Dévêtit» : «Les Oudayas» aux yeux de la photographe Nezha Alaoui

Exposition «Quartier Dévêtit» : «Les Oudayas» aux yeux de
la photographe Nezha Alaoui

Un quartier à l’architecture singulière, des allées vides de présence humaine, des murs et des bâtiments, tels sont les clichés photographiques de la jeune artiste Nezha Alaoui dévoilées à partir du 15 mars au 15 avril au Sofitel Jardin des Roses de Rabat. Sous le thème «Quartier Dévêtit», cette artiste partagera avec le public quinze de ses photographies en blanc et noir. «Pour cette nouvelle exposition, la photographie d’architecture est mon nouveau challenge et ma nouvelle forme d’émotion», indique la photographe. Selon elle, le thème de l’exposition est à l’origine de la rencontre entre quatre éléments, un lieu, un temps, un objet et un procédé. Nezha Alaoui a été influencée par ce lieu mythique de Rabat que sont les Oudayas. «Je me suis inspirée de cette cité silencieuse prisée pour son âme et son bleu majestueux. C’est un quartier à l’architecture singulière. De nombreuses œuvres ont été créées, exposées ou même pensées dans les enceintes de ce quartier», indique-t-elle. Le temps d’une prise est soigneusement réfléchi par cette photographe, d’où une lumière particulière reflétant des ombres se manifeste dans ses œuvres. «J’ai dénudé les Oudayas de leurs couleurs. C’est une initiative qui pousse le regard à aller au-delà des couleurs et découvrir une architecture au parallélisme approximatif». Tant de détails minutieusement élaborés pour cette exposition qui fait voyager le visiteur dans un lieu déjà visité mais jamais de cette façon. Après des formations en photographie et arts plastiques aux Etats-Unis, Nezha Alaoui compte à son actif des expositions dont «Carnet de voyage», réalisée grâce à sa mission pour le «Programme alimentaire mondial». Sa passion et sa sensibilité l’ont menée à une véritable aventure dans le continent africain. Elle a décidé ainsi de partager ses émotions à travers une autre exposition intitulée «Simplement humain» qui aura lieu du 17 mars au 24 mai à la Fondation du Roi Abdul Aziz Al Saoud à Casablanca. «J’ai trouvé dans la photo un équilibre entre l’écriture qui en disait trop et la peinture où je ne laissais rien paraître. C’est pour moi le meilleur moyen de faire passer un message tout en préservant mon jardin secret», conclut-elle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *