Festival international de la danse hip hop et breakdance

Festival international de la danse hip hop et breakdance

La danse dans tous ses états s’invite à Meknès. L’Association Espoir jeunesse Maroc revient encore une fois pour organiser son Festival international de la danse hip hop et breakdance dans sa 9ème édition à Meknès. Cet événement très attendu par les jeunes amateurs de la danse sera organisé du 17 au 23 septembre dans plusieurs espaces de la ville ismaïlienne. «Cette manifestation constitue véritablement un révélateur de talents et un tremplin vers la scène internationale pour les vainqueurs et aussi pour le monde de l’emploi et du show business», indiquent les initiateurs de cette manifestation. Au total, plus de 400 artistes venant de plus de 10 pays participent aux éliminatoires dans différentes catégories de la danse afin de passer aux finales, de gagner le premier prix et avoir la chance de représenter le Maroc dans l’une des compétitions internationales à l’étranger. Ainsi, la compétition se penche sur quatre catégories : la danse, grafitti, freestyle football et le rap. Par ailleurs, un panel de professionnels internationaux départagera les meilleures équipes et danseurs pour définir les gagnants pour chaque catégorie. Notons que l’Association Espoir jeunesse, initiatrice de cet événement, a pour objectif de détecter, rassembler et encadrer les jeunes danseurs marocains. Elle a pour objet aussi le développement social et économique des acteurs du mouvement hip hop et notamment des jeunes filles ou garçons âgés entre 12 et 25 ans souvent originaires de milieux défavorables. Cette association contribue notamment à la concrétisation et à la promotion des projets artistiques et culturels ayant trait aux cultures urbaines. «Malgré le nombre croissant de pratiquants et l’intérêt réel que portent les jeunes au hip hop, nous constatons que les pratiques artistiques et culturelles liées à cette culture, née dans la rue, restent souvent informelles». «Nous voulons remédier à ce manque de structuration qui constitue un frein à l’identification des acteurs qui y participent et à la valorisation de leurs initiatives», conclut-on. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *