Festival international du film de Marrakech : Une quinzaine de longs-métrages en lice pour la 11ème édition

Festival international du film de Marrakech : Une quinzaine de longs-métrages en lice pour la 11ème édition

C’est annoncé. Quinze longs-métrages seront en  compétition officielle lors de la 11ème édition du Festival international du film de Marrakech (FIFM), célébrée du 2 au 10 décembre. Ainsi, outre «L’amante du Rif» de la Marocaine Narjiss Nejjar, la compétition officielle des longs-métrages, dont le jury est présidé par Emir Kusturica, sera marquée, selon un communiqué de la Fondation du FIFM, par la projection de «180°» de son réalisateur suisse, Cihan Inan. Figurent également dans cette compétition «Baby factory» des Philippins Eduardo Roy Jr. et Almond L. Derla, «Belvédère» du Bosniaque Ahmed Imamović, «Death is my profession» de l’Iranien Amir Hossein Saghafi, «Don’t be afraid» de l’Espagnol Montxo Armendariz, «I carried you home» du Thaïlandais Tongpong Chantarangkul, «La terre outragée» de Michale Boganim, «Louise Wimmer» du Français Cyril Mennegun, «Out of bounds» du Danois Frederikke Aspöck, «River of gold» du Mexicain Pablo Aldrete, «Seven acts of mercy» des Italiens Gianluca et Massimiliano De Serioer, «Sneakers» des Bulgares, Valeri Yordanov et Ivan Vladimirov, « Snowtown» de l’Australien Justin Kurzel et «Without» de l’Américain Mark Jackson. Quant aux films hors-compétition, ils sont au nombre de dix y compris le long-métrage «Mort à vendre» de son réalisateur marocain Faouzi Bensaidi. Cette catégorie comprend également des réalisations issues des États-Unis, de France, d’Italie et du Mexique. Celui-ci étant un pays à l’honneur au FIFM. A son tour, le concours des courts-métrages consacré aux élèves des instituts et écoles de cinéma au Maroc et  dont le jury est présidé par Sigourney Weaver, sera couronné par la remise du prix Cinécoles. Pour sa part, la section «coup de cœur» se distingue, selon la même source, par la programmation de «The end» de Hicham Lasri, «Andalousie, Mon Amour!» de Mohamed Nadif, «Sur la planche» de Leïla Kilani et «Le retour du fils» de Ahmed Boulane. Et pour satisfaire une large brochette de cinéphiles, les organisateurs ont prévu une panoplie de projections en audio-description à la place Jamaâ El Fna. Et que la fête commence !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *