FICAM 2007 : De la BD au film d’animation

FICAM 2007 : De la BD au film d’animation

La ville de Meknès s’apprête à accueillir la septième édition du Festival international du cinéma d’animation (FICAM). Prévue du 10 au 18 mai prochain, l’édition de cette année est axée sur les liens qui existent entre l’image illustrée et l’image animée. Plusieurs tables rondes seront animées autour de ce même thème par plusieurs réalisateurs et autres professionnels de l’image animée. Dans ce même cadre, une conférence intitulée «De la bande dessinée au dessin animé: un modèle japonais» aura lieu le jeudi 17 mai à 18 heures. Parmi les activités-phares de cette édition, figure l’exposition «voyage avec Mafalda».
Mafalda est un personnage de bande dessinée qui a été créé par le dessinateur argentin Joaquin Salvador , plus connu sous le nom de Quino. Pour fêter le quarantième anniversaire de la création de ce personnage et les 50 ans de carrière de Quino, un hommage lui sera rendu. Les admirateurs de ce personnage auront l’occasion de faire la connaissance avec son créateur, puisqu’il fera le déplacement au FICAM.
Côté création marocaine, il y aura la projection de six films d’animation. Le premier, «Famila», du réalisateur Nazih Bahraoui, lauréat du Grand Prix Aïcha de l’animation 2006, raconte l’histoire d’une famille marocaine atypique qui organise sa vie autour des programmes de télévision, en évitant toutes formes de rapports chaleureux entre ses membres.
L’autre film d’animation made in Morocco : «Blad schizophrène, Hoba Hoba Spirit ». Réalisé par Chouaib Chirrour, ce film est inspiré d’un des albums du même nom du groupe de Hayha « Hoba Hoba Spirit », Aissaouas style, H-Kayne, Tikchbila, le vélo-projecteur, Zouitina et Touiba.
Pour encourager d’avantage la création des films d’animation marocains, les organisateurs ont renouvelé l’expérience du Grand Prix Aïcha d’animation. Financé par les «conserveries» du même nom, ce prix sera decerné pour la deuxième année, le 10 mai prochain, jour de l’ouverture du festival. Le gagnant recevra un prix doté de 50.000DH.
Ce concours s’adresse à tous les auteurs marocains résidant au Maroc qui peuvent présenter leurs projets, quels que soient le genre et la technique employée. Le court-métrage d’animation présenté sous la forme d’un scénario et d’un story-board ne doit pas dépasser cinq minutes, générique compris. Il sera réalisé avant le FICAM 2008 et projeté pendant le festival. Trois professionnels composent le jury de cette année. Il s’agit de Lahsen Bakhti, caricaturiste, Mohamed Karrat, réalisateur, Nabil Rami, réalisateur, qui désignera le gagnant jeudi 10 mai 2007 au théâtre de l’Institut français.
Le lauréat sera soutenu par une société de production ou une école d’art marocaine, marraine de la réalisation et se verra remettre lors de la cérémonie d’ouverture du festival une bourse pour réaliser son film. Toujours dans le volet pédagogique, il y aura des ateliers de story-board et de bande-annonce prévus du 8 au 18 mai. Les deux ateliers sont adressés aux étudiants des écoles d’art marocaines. Le pemier atelier sera animé par le français Bruno Le Floc’h qui a travaillé pour de nombreuses séries animées dans la télévision française. En 2006, le nombre des entrées a dépassé 12.000 contre 9000 l’année précédente, 33 programmes, 2 diffusions en moyenne par film dans deux salles principales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *