Fondation ONA : Un riche programme pour célébrer l Afrique

Fondation ONA : Un riche programme pour célébrer l Afrique

La Fondation ONA célèbre l’Afrique dans ses différentes dimensions ancestrale, plurielle, riche et contemporaine tout au long de l’année 2014. Ses deux espaces culturels, les Villas des arts de Rabat et de Casablanca, abriteront plusieurs activités, notamment des concerts, des conférences et tables rondes à thèmes avec la présence de spécialistes de l’économie, de l’histoire, de la culture, des expositions d’art contemporain marocain et subsaharien.

«L’idée est de représenter l’Afrique avec une forte identité et mettre en valeur les liens historiques et séculaires entre le Maroc et l’Afrique tout en soulignant le rôle prépondérant que le Maroc tient sur la scène africaine», indiquent les organisateurs. Au programme, une série de concerts dédiés aux «Rythmes africains». À commencer par le concert du Maalem Mahmoud Guinéa, l’une des figures emblématiques de la musique gnaouie.

Il s’est imposé aussi comme un maître en matière de fusions musicales avec des musiciens de légende comme Carlos Santana, Adam Rudolph, Will Calhoun, etc. Guinéa sera sur scène à la Villa des arts de Casablanca accompagné du rythme de percussions africaines. Toujours dans le cadre des «Rythmes africains», le créateur de «L’African Gnaoua Blues», Majid Bekkas, donnera un concert inédit, jeudi 27 mars 2014, à la Villa des arts de Casablanca et vendredi 28 mars 2014 à la Villa des arts de Rabat.

Le programme comprend également une exposition intitulée «African Emerging Photography», organisée du 22 janvier au 5 juin à Rabat, Casablanca et Tanger. Cette exposition donne à voir une sélection de douze jeunes photographes présentés lors des dernières éditions des Rencontres de Bamako. Elle propose au public de découvrir les tendances et la richesse de la photographie contemporaine africaine dans un langage incisif ou poétique.

«Chacun pose un regard original sur le réel et nous révèle des approches singulières qui vont à contre-courant des imaginaires figés», souligne-t-on. Dédié aux amateurs des contes, le cycle «Contes venus d’Afrique» est prévu le mercredi 29 janvier. Il sera animé par le duo sénégalais Babacar Boye et Yahya Diebate. Toujours pour célébrer l’Afrique, un panel de films africains sera projeté, parmi lesquels «La Pirogue» de Moussa Touré, «l’Absence» de Mama Keita, «Au nom du Christ» de Roger Gnoan M’Bala, et «Yeelen» (La Lumière) du réalisateur malien Souleymane Cissé. 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *