Jaouad Belmâani, un rappeur au grand coeur

Jaouad Belmâani, un rappeur au grand coeur

Générosité, patience, persévérance et autonomie sont les principales qualités de Jaouad Belmâani. Ce jeune cadre marketing et commercial au siège du Royal Mirage Hotels & Resorts à Marrakech est avant tout un rappeur. Sa passion pour le rap et la RNB, il l’a découverte grâce à ses parents. «J’écoutais du rap alors que je n’avais que 7 ans. Mes parents m’ont imprégné ce style musical. Ma mère est fan de Notorious Big et mon père de 2 Pac», affirme Jaouad avec le sourire aux lèvres. Et depuis, il n’a jamais cessé de porter une attention particulière pour le rap. Né le 24 juillet 1983 à Marrakech, Jaouad a grandi au sein d’une famille composée du père, de la mère et de deux enfants. «Ma sœur est étudiante en hôtellerie. Quant à mes parents, ils sont tous deux professeurs de français», déclare t-il. En 2002, il décroche un baccalauréat en techniques de gestion administrative au Lycée Hassan II à Marrakech. Son diplôme en poche, il décide de poursuivre des études supérieures en marketing à l’Ecole supérieure de gestion ( ESG) de la ville ocre. En 2008, il obtient un Master 2 en marketing stratégique au sein de la même école. Pour Jaouad, il n’a jamais été question de quitter Marrakech pour une autre ville du Royaume. «J’ai eu plusieurs offres d’emploi intéressantes notamment à Casablanca. Mais je n’ai jamais imaginé ne serait –ce qu’une seule seconde travailler en dehors de ma ville natale», affirme ce jeune cadre. Jaouad prépare actuellement un album qui s’intitule «Made in Morrocco». Il a déjà enregistré 7 chansons dont «Taleb Smaeh», «Respect», «On se rappellera de vous». Ses chansons traitent de plusieurs thèmes dont l’amour, la violence contre la femme, le respect, la paix et la réussite. «Je puise mon inspiration de mes états d’âme. Ma musique reflète la réalité. Il faut faire du rap comme on le sent et non pas en fonction des goûts des gens», lance-t-il. Ce jeune rappeur aime faire les choses lui-même.Modeste, il préfère travailler avec des artistes méconnus. Il écrit lui-même ses chansons, les interprète et produit la musique. Jaouad ne chante pas pour l’argent. Et pour preuve. Il compte distribuer gratuitement son album. «Je me suis déjà produit sur plusieurs scènes pour la bonne cause, afin d’aider des associations. Il n’a jamais été question pour moi de gagner de l’argent à travers la musique», affirme-t-il. Depuis trois ans, Jaouad représente le Maroc à l’occasion de la Journée des étudiants africains où sont représentées 28 communautés. Pour ce qui est de ses projets à venir, Jaouad compte produire un film documentaire qui décrira le quotidien d’un rappeur. Pour ce jeune artiste, le rap est en pleine expansion au Maroc. «Le niveau du rap a nettement progressé. Le rap marocain est le meilleur du continent africain. Nous pouvons être fiers car nous avons les meilleurs rappeurs. La majorité des rappeurs du continent africain est influencée par le rap français alors que les Marocains ont suivi le rap américain ». Hormis sa passion pour la musique, Jaouad est un fan du 7 ème art. «J’aime les films dramatiques, d’horreur et de guerre. Mon film préféré est «Million Dollar Baby» ainsi que le film culte «L’Exorciste»», déclare-t-il. Les acteurs qu’il apprécie le plus sont Clint Eastwood, Al Pacino, Robert de Niro, Brad Pitt, Morgan Freeman…Lorsqu’il trouve un peu de temps, il pratique la natation, le basket, le hand et le foot. Il aime aussi voyager et plus particulièrement à Saïdia et Oualidia. Sa prochaine destination sera la Turquie. Pour Jaouad, les études et le travail passent avant la musique. «Les jeunes ne doivent pas abandonner leurs études pour la musique. Il est possible de poursuivre ses études tout en faisant de la musique», conclut Jaouad.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *