Jazz : Les pays de l’Est Jazz aux Oudayas

Jazz : Les pays de l’Est Jazz aux Oudayas

Et de neuf pour le Festival « Jazz aux Oudayas». Véritable carrefour de rencontres entre musiciens européens et marocains, cette manifestation promet pour son édition 2004, qui aura lieu du 11 au 15 juin prochain à Rabat sous le signe « Jazz européen, Musiques marocaines», encore plus de rencontres. A cela il y a une raison : l’élargissement à l’Est de l’Union européenne. D’où la participation pour la première fois de musiciens des pays de l’Europe de l’Est.
Fruit d’une action conjointe, d’une part de la délégation de la Commission européenne, les Ambassades et Instituts culturels des Etats-membres de l’UE, la délégation Wallonie-Bruxelles et la Fondation hellénique pour la culture et de l’autre, le Ministère marocain de la Culture et la wilaya de Rabat-Salé, « Jazz aux Oudayas » reste donc fidèle à sa réputation. Celle qui en fait un moment privilégié de partage et de savant mélange entre différents genres musicaux. N’est-ce pas l’essence même du jazz ? Présenté lors d’un point de presse, tenu mardi 25 mai, connaîtra des instants privilégiés de communion musicale entre les deux rives de la Méditerranée. C’est en tout cas ce que promettent les organisateurs du festival, soulignant que les moments de dialogues musicaux entre les artistes du nord et du sud de la Méditerranée restent la raison d’être du Festival «Jazz aux Oudayas».
Notant que les musiciens marocains ont toujours participé avec beaucoup d’enthousiasme à ce brassage culturel, les organisateurs, qui comptent parmi eux et depuis le tout début de cet événement un certain Majid Bekkas en sa qualité de directeur artistique, ont insisté sur la dimension politique de cet événement, remarquant l’enrichissement mutuel que traduit «Jazz aux Oudayas». Cette année sera marquée non seulement par la rencontre de styles et de musiques d’horizons différents mais aussi par la rencontre entre artistes européens originaires des anciens et des nouveaux Etats membres de l’UE. Au programme, l’Esplanade des Oudayas s’apprête ainsi à accueillir le guitariste tchèque, Rudi Linka qui a choisi Rabat pour sa première rencontre avec le pianiste italien, Stefano Bollani.
De même, le saxophoniste polonais, Adam Pieronczyk, jouera en duo pour la circonstance avec Ferenc Snétberger, artiste hongrois bien connu. Les musiciens marocains, de leur côté, participeront avec beaucoup d’enthousiasme à ce brassage culturel et ouvriront leur musique aux mélodies du monde. On verra ainsi l’entrée en scène, et pour la première fois, de la musique berbère grâce aux frères Akkaf, Nabil Khalidi, celui que l’on connaît plus pour sa qualité de directeur artistique de Casting Star, et au joueur de Oud et le grand Majid Bekkas, qui feront partager le métissage de leur musique entre le Maghreb, l’Amérique du Sud, l’Inde et l’Orient. Des noms auxquels s’ajoutent bien d’autres, notamment Rachid El Guerrab, Brahim Dhour, Fettah Houssaini Cette année réserve également des moments rares, tels la prestation du violoncelliste Ernst Reijseger avec son trio eurafricain, et le contrebassiste Renaud Garcia Fons qui présentera un programme solo. Participeront également à cette édition « des légendes du jazz contemporain », comme le pianiste Joachim Kühn, des musiciens bien établis sur scène comme Perico Sambeat et le groupe Aka Moon et, bien sûr, de jeunes talents prometteurs comme Joel Xavier, Mode Plagal et Soweto Kinch.
Comme chaque année, les recettes du festival seront versées à des associations de bienfaisance. Les organisateurs ont également prévu des concerts gratuits pour les jeunes pensionnaires de la prison de Salé et de l’hôpital Arrazi de Salé.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *