La nouvelle fibre soufie de Paulo Coelho

Un cercle d’intellectuels de Casablanca, adeptes de la pensée soufie invite l’écrivain brésilien Paulo Coelho à une rencontre. Cet événement devrait se tenir au courant de l’année 2007 dans le cadre de veillées soufies. L’une des membres de ce cercle, Leila Sebti, déclare que l’auteur de «L’alchimiste» a donné son accord de principe pour participer à cette rencontre. «Nous sommes presque sûrs à 90% que Paulo Coelho sera parmi nous dans les mois à venir», a-t-elle souligné. Mais les détails sur la date exacte de sa visite et les lieux de la rencontre n’ont pas encore été fixés. Cela devra dépendre du planing de Paulo Coelho qui est, par ailleurs, un habitué du Maroc. Son séjour à Tanger au cours des années 90 lui a inspiré «L’alchimiste». «L’action de ce roman se passe au Maroc. Je suis venu à Tanger et c’était la première fois que je venais en Afrique. Je caressais alors le rêve de devenir écrivain, J’avoue que le Maroc m’a beaucoup influencé», a-t-il déclaré dans une interview accordée à un quotidien de la place. Même si cet auteur est chrétien, cela ne l’empêchera pas de participer à cette rencontre sur le soufisme. Selon les initiateurs de l’événement, le soufisme ne concerne pas uniquement que les Musulmans. «Le soufisme est un retour à Dieu dans sa totalité, et cela concerne les Juifs, les Musulmans et les Chrétiens», précise Leila Sebti. Pour cette dernière, «L’alchimiste» qui a été traduit en plusieurs langues, reflète bien son approche soufie. Un avis partagé par Faouzi Skalli, fondateur du Festival de Fès des musiques sacrées. «Cet écrivain brésilien a été inspiré par la culture soufie qui a traversé les pays de l’Orient. Le Brésil a ainsi hérité de cette culture par le biais de la colonisation portugaise», explique Faouzi Skalli.
Cet adepte de la pensée soufie devrait être également invité à cette rencontre et débattre d’un domaine où il figure parmi les meilleurs spécialistes. «On m’a fait part de cette initiative d’inviter Paulo Coelho pour discuter du soufisme et pour parler de l’itinéraire de cette pensée mystique», a-t-il indiqué. «Inviter Paulo Coelho parmi des soufis peut paraître insolite. Mais je partage la conviction des organisateurs de cette manifestation dans la mesure où je trouve cette initiative prometteuse d’échanges fructueux», a-t-il conclu.Des militants écologiques feront également partie des invités. Une manière pour le Cercle des soufis de Casablanca de dire haut et fort qu’aimer Dieu, c’est aussi aimer la terre et en prendre soin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *