La ville de Larache à l’honneur

La ville de Larache à l’honneur

Les Tétouanais sont invités à découvrir Larache et l’architecture hispano-andalouse de ses anciennes rues et ruelles héritées du protectorat espagnol. Le vernissage de l’exposition de l’œuvre photographique de l’artiste Gabriela Grech sur cette belle ville côtière aura lieu demain, mercredi 19 octobre, à la salle d’exposition de l’Institut Cervantès de Tétouan. Selon les organisateurs, les photos présentées sont tirées d’un projet photographique, pour lequel l’artiste espagnole a reçu en 2008 le Prix de création artistique de la communauté de Madrid. Elle réussit grâce à cette exposition, qui se poursuivra jusqu’au 9 novembre, à «plonger dans la mémoire de la ville pour faire émerger une narration photographique. Un roman visuel et à la fois émotionnel et mental à travers lequel l’auteur essaie de se livrer à elle-même et de raconter l’histoire récente de Larache», expliquent les organisateurs. Ayant vécu son enfance et son adolescence à Larache, Gabriela Grech cherche à travers ses photographies à décrire une partie de l’histoire de cette ville, au lendemain de l’indépendance du Maroc. Elle réussit ainsi à montrer le partage et le dialogue interculturel et interreligieux pendant cette période de l’histoire de cette cité côtière. Prévue de parcourir les différents sièges de l’Institut Cervantès au Maroc, cette exposition retrace à fond une partie de l’histoire de Larache pendant le protectorat espagnol (1912-56) et celle récente. Les visiteurs seront, de ce fait, fascinés par l’ancienne architecture des bâtiments et des dédales de ruelles étroites peintes aux couleurs locales, le bleu et le blanc. L’artiste espagnole montre, grâce à ses photographies, les anciennes et belles habitudes des Laâraïchis comme leurs promenades du soir au Patio Atlantico sur la corniche, donnant sur la plage Aïn Achaha. Elle n’a pas oublié aussi d’immortaliser en photo le port de pêche en pleine activité. L’artiste présente quelques anciens édifices qui ont marqué l’histoire de Larache tels que la petite mosquée, l’hôtel de ville, l’église Santa Maria ainsi que les cimetières musulman et catholique. Ayant montré toujours sa passion pour la photographie, Gabriela Grech a réussi en 1993 à s’imposer comme photographe professionnelle et a participé à plusieurs séminaires et ateliers sur la photographie créative. Elle a réussi, au fil des années, à s’imposer parmi les grands artistes dans le domaine de la photo.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *