Lalla Takerkoust au rythme berbéro-celtique

Lalla Takerkoust au rythme berbéro-celtique

Situé à une trentaine de kilomètres au sud de Marrakech, le site de Lalla Takerkoust accueillera du 30 avril au 2 mai 2010, la troisième édition de son Festival Moonfest. Organisé par l’agence de communication et évènementiel Argile Rouge, en collaboration avec les autorités locales d’Al Haouz et le ministère du Tourisme, le festival Moofest vibrera pendant trois jours aux rythmes de la musique du monde. Toujours sous fond d’amazighité, chaque édition a mis une diversité musicale à l’honneur. La première année ce Fût sur les rythmes tziganes et flamencos. En 2009, le gnawa a repris le flambeau avec l’incontournable Amazigh Khateb. Cette année, c’est le berbéro-celtique qui dominera les rythmiques du festival, avec la légende Cheikh Sidi Bémol. Surprenant par la richesse de ses musiques, Sidi Bémol est le compositeur de l’entre-deux : fusion entre modernité et tradition, entre chaâbi, gnawi, blues et rock, berbère et celte. Changeant de langue au fil des morceaux arabe, kabyle, français et anglais. Les textes de Sidi Bémol ne sont pas anodins, tour à tour poétiques, nostalgiques, critiques, humoristiques, il dépeint la société avec beaucoup de tendresse et de lucidité. En effet, le Festival Moonfest nous plongera dans les sonorités africaines, des rythmes berbères et du rock. Mariant modernité et traditions, le DJ Mood et DJ Kareem animeront les journées farniente à la plage privée avec du son chill out. Une autre aventure musicale hors du commun qui lance le concept de culture équitable, il s’agit de la fusion du collectif désert rebel for peace. Cette aventure commencée en 2005, est initiée par Abdallah Oumbadougou, artiste emblématique touareg berbère qui s’est allié à Guizmo, le chanteur de Tryo, Sally Nyolo. La musique chaâbie sera également au menu avec la chanteuse Zina Daoudia. La fusion dans tous ses états aussi sera présente avec le groupe Houssa. Fougueux, les jeunes musiciens du groupe Bramel’z s’identifiant à des  percussionnistes urbain seront au rendez-vous. De la pop marocaine, Ahmed Soltane aura l’occasion de présenter son dernier album «Tolérance» à Lalla Takerkoust. Au carrefour du chaâbi-groove, le groupe Mazagan l’iniateur du «chaâbi groove » et leurs deux prochains titres en exclusivité au Festival moonfest. L’une des héritière du savoir-faire musical et rhétorique des anciens, la poétesse berbère Tihihit se produira à Lalla Takerkoust. En plus de la musique, les trois jours de fête seront ponctués d’ateliers artistiques de découverte et d’apprentissage, de vente d’objets et produits artisanaux du terroir de la région. Du sport, des randonnées et des improvisations musicales seront également au planning des festivités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *