Le cinéma britannique sous les feux de la rampe

Une délégation du cinéma britannique présidée par le président de l’UK Film Council, John Woodward et composée d’une quarantaine de grands acteurs et de cinéastes, a été présente mercredi soir au Palais des congré de la ville ocre pour recevoir l’hommage de la 8ème édition du Festival international du film de Marrakech réservé cette année à l’Angleterre.
Et c’est la ministre de la Culture Touria Jabrane, qui a remis  l’Etoile d’Or de la 8ème édition du FIFM à John Woodward. Lors de cette cérémonie d’hommage, ce dernier a qualifié cette initiative de «grand honneur pour le cinéma britannique», après avoir exprimé ses remerciements à SM le Roi Mohammed VI, à SAR le Prince Moulay Rachid, Président de la Fondation du FIFM, et au peuple marocain.
Il a par ailleurs fait part de sa satisfaction quant au partenariat visant la promotion du cinéma des deux pays et consolidé à travers la signature à cette occasion d’une convention entre le Maroc et la Grande-Bretagne.
Cette convention a également comme objectif de développer l’industrie cinématographique et encourager l’échange d’expérience et du savoir-faire entre les deux parties. Cette cérémonie a été suivie de la projection du film «The Duchess» (la Duchesse) du réalisateur Saul Dibb. Egalement dans le cadre de cet hommage, le  festival a prévu la projection d’une rétrospective de 46 films programmés.
Par ailleurs concernant, la compétition officielle, a été projeté mercredi en présence de l’équipe du film, le long-métrage italien «The first day of winter» (premier jour d’hiver). Il s’agit du 11ème film projeté jusqu’ici dans le cadre de la compétition officielle. Réalisé par Mirko Locatelli, ce film raconte l’histoire de Valerio, un adolescent solitaire qui n’arrive pas à profiter pleinement des joies de l’insouciance que devraient lui procurer son jeune âge. Il se limite à observer les autres jeunes de son âge en restant à l’écart, cherchant à se mesurer à eux et à trouver un moyen de leur ressembler. Un jour, Valerio est le témoin d’une scène qui va bouleverser sa vie. C’est le jeune acteur italien Mattia de Gasperis qui incarne le rôle de Valerio dans ce film, qui met également en scène les artistes Andera Semeghini, Alberto Gerundo et Teresa Patrignani. La projection de ce film a été précédée de celle du long-métrage, «Tears of Apri» du réalisateur finlandais Aku Louhimies également en compétition au festival. Ce film, d’une grande force, se penche sur une période de l’histoire de la Finlande où la guerre civile faisait rage en 1918 dans un violent affrontement ayant opposé les Rouges sociaux-démocrates aux Blancs anti-socialistes. L’acteur Samuli Vauramo, qui campe le rôle principal, le soldat Aaro Harjula, jeune recru parmi les Blancs, est un témoin impuissant des exactions commises sur les femmes soldats Rouges violées puis exécutées sans aucun jugement. Ce film, une adaptation d’un livre «Kasky» de Leena Launder, une écrivaine renommée en Finlande, traduit en français, allemand et anglais puise dans des faits réels faisant partie intégrante de l’histoire de son pays que les Finlandais souhaitent oublier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *