Le Festival de Rabat : Un événement capital

Le Festival de Rabat : Un événement capital

Le festival de Rabat aura finalement lieu. C’est officiel. Après maintes tribulations au sujet de l’annulation de cette manifestation, le président du festival, Abdelhak Mantrach, vient d’annoncer la date de la onzième édition. Celle-ci aura finalement lieu du 22 juillet au 2 août. Avec un petit changement dans l’air. Du moins, c’est ce qu’a annoncé M. Mantrach lors d’une conférence de presse organisée mardi à Rabat. Il a en effet déclaré qu’il y aura une nouvelle approche pour cette édition. Cette démarche concernerait surtout l’aspect organisationnel de la manifestation. Le président du festival a annoncé la volonté des organisateurs de répartir les activités et rendez-vous culturels sur toute l’année. Ce festival se tient normalement pendant un mois et en pleine saison estivale. Aujourdhui, les organisateurs annoncent donc une plus grande ambition, celle d’animer Rabat pendant toute l’année.
 Il s’agirait également d’inscrire ce festival dans une logique de régionalisation. Ceci étant donné que cette manifestation couvre l’ensemble de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaërs. Cependant, pour l’aboutissement réel de cette manifestation, il faudrait que les moyens suivent, car il ne suffit pas uniquement de miroiter des idéaux sans jamais les concrétiser. Mais pour le moment, les organisateurs annoncent que les éléments essentiels pour réaliser les objectifs du festival c’est la pluralité des genres artistiques. Des genres qui seront marqués par une grande présence artistique. Cette création marocaine sera, selon les organisateurs, présente à près de 73% dans la programmation.
D’après Hassan Nafali, le directeur artistique du festival, la création marocaine sera répartie en chansons modernes, populaires, amazighes, sahraouies et andalouses. Le chiffre annoncé du côté de la programmation marocaine est ambitieux. En tout, ce sont 440 artistes marocains, pour la plupart des jeunes qui participeront à cette édition.  
Pour ce qui est de la chanson arabe, 116 artistes prendront part à cette  manifestation artistique. Les artistes sont en provenance essentiellement de l’Algérie, de Tunisie, de Mauritanie, de Palestine, du Liban, de Syrie, d’Irak et du Soudan. Parmi les noms qui sont cités, figurent Marcel Khalifa et Oumaïma El Khalil du Liban. Ces deux artistes semblent être les grands préférés du festival. Ils font souvent partie de la programmation du Festival de Rabat. On cite également la chanteuse  Assala Nasri et le groupe Mayadin de la Syrie. Il y aura aussi, au menu, la présence de  Camilia Jabrane (Palestine). Ceci sans oublier un nom en  tête d’affiche, et qui n’est autre que le chanteur irakien  Nassir  Al Chamma (Irak). Ce musicien se produira en compagnie de 17 musiciens.
De même, 48 artistes internationaux se produiront dans le cadre de cette  11ème édition, en l’occurrence le groupe Newdays (Pays de Galles), les  Petrouchkas (France), The Billitones (USA), Rai X (Maroc-Suisse), Duo Grizard  (France), Hallet Eghayan (France) et Serbie Monte Negro (Serbie). Dans cette programmation du festival, il y a également un volet consacré au cinéma. C’est une sorte de festival dans le festival. Le responsable de ce volet 7ème art, Hammadi Guerroum, a annoncé le nombre de films en compétition officielle. Il s’agit de 12 films qui entrent en lice pour décrocher le Prix Hassan II. Cette compétition aura lieu du 23 au 28 juillet et verra la participation de la Grèce, d’Espagne, de Syrie, d’Egypte et de Burkina Faso et du Maroc.
En outre, les Pays-Bas seront célébrés dans le cadre de ce festival à l’occasion des  400 années des relations maroco-hollandaises. Le public r’bati pourra ainsi  avoir un aperçu sur l’expérience cinématographique des Pays-Bas.
Un panorama du cinéma maghrébin est également prévu lors de cette édition ainsi que des spectacles pour enfants et jeunes. Ceci sans oublier des hommages à des personnalités arabes et internationales et des ateliers d’écriture de scénarios et de réalisation cinématographique. Un programme chargé. Une façon de sortir de l’impasse auquel allait faire le Festival de Rabat, à  savoir son annulation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *