Le film français «Le saut des deux fous» remporte le grand Prix

Le film français «Le saut des deux fous» remporte le grand Prix

Une ambiance festive a marqué, samedi dernier, la soirée de clôture du 7ème Festival du court-métrage méditerranéen de Tanger. Les membres du jury présidé par le cinéaste marocain Faouzi Bensaïdi, devaient choisir entre cinquante-huit films originaires de vingt pays. Et à l’instar des éditions précédentes, le palmarès  2009 a comporté trois récompenses. «Le niveau des films était assez important. Il y avait des films qui avaient ramené de fortes propositions. Et le palmarès reflète bien cela», a déclaré à ALM le président du jury de ce 7ème festival, Faouzi Bensaïdi.
Le grand Prix a été attribué au court-métrage français «Le saut des deux fous» de sa réalisatrice Alexandra Grau De Sola. L’histoire raconte la rencontre aux abords d’une route de deux marginaux : un cavalier et un vieil homme échappé d’une maison de retraite. Cette rencontre qui dégénère en scènes de violence permet le changement de leur cours de vie. «Ce prix constitue un bon encouragement pour moi grâce à mon premier court-métrage. Je voulais travailler dans ce film sur les rapports humains et sauvages à la fois», a expliqué Alexandra Grau De Sola. Le Prix spécial du jury a été décerné au film portugais «Un jour froid» réalisé par Claudia Vrejao. Quant au Prix du scénario, il a été remis au court-métrage chyprio-grec «Notice» de Costantinos Yiallourides. Cette cérémonie de clôture a été précédée par la rencontre traditionnelle «La leçon cinéma», qui a été animée, cette année, par Faouzi Bensaïdi.


Un contrat-programme pour 2011-2013


Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, a annoncé vendredi 16 ocobre à Tanger l’élaboration d’un contrat-programme pour la période 2011-2013. Ce contrat-programme vise à résoudre les problèmes liés à l’exploitation et à la distribution ainsi qu’au phénomène du piratage, a affirmé M. Naciri à l’occasion de la Journée nationale du cinéma. Selon lui, il s’agira également de renforcer les mesures incitatives à même de développer la production de films et améliorer leur commercialisation. Cette initiative encouragera les différents intervenants, pouvoirs publics comme professionnels, à redoubler d’efforts pour rendre le cinéma marocain plus compétitif.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *