Le groupe Azzar, du soleil dans la voix

Le groupe Azzar, du soleil dans la voix

Du soleil dans la voix, c’est ce qu’on sent en écoutant les chansons du Groupe Azzar. Un groupe intimement lié à l’été, un été aussi romantique, nostalgique et exotique que le fameux «été indien», mais à qui s’ajoutent en plus toute la joie, les couleurs, la chaleur de l’hospitalité et l’énergie de l’été marocain. Azzar prépare actuellement son premier album prévu pour l’été et qui s’intitule «Essarout» (La clé). Il comprend des titres comme «Lalla», un flamenco mêlant savamment sonorité, modernes éléctro raï et orientales et paroles en dialectes. «Lwaldin», une chanson dédiée aux parents est inspirée de la propre expérience des membres du groupe. A l’étranger, dans le froid d’un pays loin des parents, des racines, on peut avoir pour seul repère sa foi, les souvenirs de la chaleur de la famille marocaine et son attachement aux valeurs inculqué par celle-ci : un lègs, un trésor qu’on souhaite aussi véhiculer à son enfant. C’est ce qui a inspiré les paroles de « Lwaldin » qui a été enregistrée et diffusée sur les ondes en une semaine, tellement l’alchimie avait opéré lors de sa composition. Et tous les titres du groupe fonctionnent ainsi, par coup de foudre, par travail acharné et grande passion et joie de partager. Wow Bladi, un titre prévu pour bientôt se veut une invitation à la découverte de la beauté du Maroc. Les images de cette chanson, (que ce soit à travers le texte, la musique ou le clip) montrent les trésors des paysages marocains : plage, montagne, désert, forêts, verdure, nature et modernité… «Wow Bladi», cette expression de fascination face à la beauté verra la participation de la chanteuse marocaine Houda Saad. Composé de deux jeunes Marocains résidant à Genève depuis 1998, Azzar est résolument un duo de musiciens chanteurs accomplis et complémentaires. Outre, des singles diffusés sur les ondes des principales radios marocaines et suissesses, l’album «Essarout», comprendra également des chansons inédites. Mais Azzar est un groupe exigeant. Chaque chanson doit avoir sa propre histoire, sa propre vie, et doit ainsi mériter toute l’attention requise que ce soit en terme d’arrangement, de composition, d’écriture ou de moyens financiers pour avoir la meilleure qualité sonore. L’histoire d’Azzar commence lorsque Youssef (producteur du groupe) et Ahmed se rencontrent à l’école, à l’âge de 14 ans. Le groupe d’amis naît dans les quartiers de Marrakech. Dès lors, ces jeunes passionnés de musique accumulent les expériences au contact de la clientèle des nombreux hôtels marocains puis égyptiens et européens où ils jouent un répertoire varié allant du blues au flamenco et passant du rai à la musique orientale et marocaine. Un vrai mélange de style qui apparaîtra plus tard dans les compositions du groupe. En 1994, Youssef et Ahmed partent pour l’Egypte où ils resteront trois ans et demi. En 1998, ils arrivent à Genève pour étudier à l’Institut supérieur de musique. Et c’est nourri d’une expérience de la scène, d’une convivialité et une humilité purement marocaines pour ne pas dire marrakchie, doublée de l’exigence d’un savoir académique qu’Azzar espère partager ses créations musicales. Et mesure aussi cela, en écoutant Youssef parler sans fin de sa passion pour la musique, ou en l’écoutant muni de sa guitare interpréter avec joie et une extrême finesse une bossa nova ou un flamenco de Paco de Lucia ou un titre d’Éric Clapton.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *