Le magazine chatoyant des jeunes

Le magazine chatoyant des jeunes

La presse pour juniors est une denrée assez rare au Maroc pour ne pas se féliciter de l’existence d’un magazine qui en est à son 17ème numéro. “Junior Mag“ est né “de la volonté de combler un vide dans le secteur de la presse pour enfants“, précise Lamia Aouad, directrice de la publication. Lancé en mai 2002, ce titre n’a toujours pas de concurrent sur le marché national. Avec un tirage mensuel de 10 000 exemplaires, il vend, selon la directrice, 5000 exemplaires. Sans compter 800 abonnés directs payants. Lamia Aouad déplore toutefois être encore déficitaire, par la faute de certains annonceurs qui hésitent encore à s’intéresser au public de ce magazine. “Junior Mag“ possède pourtant bien des atouts pour séduire les jeunes lecteurs. Un papier glacé chatoyant, une police souriante, des pages colorées à chaque fois différemment et un volume imposant : 66 pages ! Le magazine est de surcroît orné par un nombre impressionnant d’images. Il réussit très bien une mixture entre apprentissage et divertissement. Les rubriques éducatives de la publication sont consacrées à l’environnement, les découvertes, Internet et l’espace. Elles ne sont pas lourdes, dans la mesure où le souci de rendre agréable aux juniors des sujets qui ne le sont pas toujours, constitue une préoccupation des concepteurs. Les rubriques people sont également très bien représentées avec une kyrielle de stars : Colin Farrell, Jennifer Lopez, Britney Spears, Shakira et d’autres. La tranche d’âge concernée par la publication est à cet égard difficile à définir. Il existe des rubriques pour enfants et d’autres pour adolescents. Interrogée à ce sujet, Lamia Aoaud répond que “Junior Mag“ s’adresse à des lecteurs âgés entre 9 et 15 ans. Elle ajoute que son voeu le plus cher consiste à créer un deuxième magazine pour mieux cibler une tranche d’âge. Cela dit, les enfants précoces ne se plaindront pas des sujets des grands, d’autant plus qu’ils ont un courrier pour lecteurs pour protester contre l’empire des sujets people. “Junior Mag“ se vend au prix de 15 DH. Son concurrent direct vient de France. Il s’appelle “Okapi“ et coûte 55 DH. C’est dire l’économie qu’il permet aux parents de faire en mettant à portée de main de leurs enfants une publication digne. Sa directrice semble toutefois éprouver des difficultés. Sans l’interroger sur le sujet, elle précise « Junior Mag ne doit pas disparaître !“ Elle ajoute que la presse pour jeunes est le meilleur outil pour fidéliser des lecteurs à la consommation des journaux, un fois qu’ils seront adultes. Dame ! Nous sommes tous concernés par la survie de “Mag Junior“.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *