Le Maroc des non-fumeurs attend son tour

Le Maroc des non-fumeurs attend son tour

Après l’Irlande, l’Italie, la Suède, la Grande-Bretagne et l’Espagne, c’est au tour de la France d’interdire la cigarette dans les lieux publics. Depuis le 1er janvier 2008, fumer dans les lieux dits «de convivialité» (cafés, hôtels, restaurants, discothèques, casinos) est formellement interdit. Mais cette mesure n’est pas nouvelle, puisque depuis le 1er février 2007, l’interdiction de fumer s’appliquait dans les entreprises, les administrations, les établissements scolaires et les établissements de santé. Les fumeurs, qui braveront la loi, sont passibles d’une amende de 68 euros. Pour les responsables d’établissements, l’amende forfaitaire est portée à 135 euros. Les seuls espaces fumeurs autorisés sont des salles closes. D’une superficie maximale de 35 m2, l’espace doit impérativement être équipé d’un dispositif d’extraction d’air du bâtiment. Il est interdit aux moins de 16 ans et doit disposer d’une attestation de conformité. Les législations anti-tabac dans les lieux publics concernent de plus en plus les pays de l’Union Européenne. Mais quand est-il du Maroc ? On est encore loin du paradis des non-fumeurs. L’interdiction de fumer dans les lieux publics au Maroc date de 1996 avec la loi 91-15, entrée en vigueur le 3 février 1996. Cette loi prohibe également la propagande et la publicité du tabac. Le projet de décret fixant les dispositions nécessaires à la mise en œuvre de la loi 91-15 engage les fabricants de cigarettes à inscrire des avertissements sur le dos des paquets de cigarettes et précise aussi les lieux où il est interdit de fumer.La mise en application des dispositions de la loi anti-tabac n’a pas eu l’adhésion des fumeurs. Si la plupart des établissements publics ont décrété des mesures pour lutter contre le tabagisme, peu nombreux sont ceux qui sanctionnent les récalcitrants. Aucun suivi de la loi n’est constaté. Conséquence, le phénomène continue chaque année à prendre davantage d’ampleur et touche de plus en plus les jeunes et les femmes. Les résultats préliminaires d’une enquête nationale sur le tabagisme qui avait été réalisé en 2007 sur un échantillon de 9197 personnes âgées entre 15 et 75 ans, a montré que la prévalence globale du tabagisme est de l’ordre de 18 % dont 14,5% sont des fumeurs quotidiens et 3,5% des fumeurs occasionnels. Cette étude a révèlé également que l’âge moyen des fumeurs est de 17,6 ans et que plus de 60% des fumeurs appartiennent à la tranche d’âge 20-39 ans. De même, 41,7% sont victimes du tabagisme passif et plus de 90% pensent que le tabac nuit dangereusement à la santé. Le tabagisme est un problème de santé publique au Maroc et dans le monde : il est responsable de nombreuses maladies et fait partit des principales causes de décès dans le monde. Au Maroc, 90% des cancers sont dus au tabac et au 21ème siècle, un milliard d’individus pourrait perdre la vie à cause de la cigarette. Face à l’ampleur des dangers encourus par la société entière et l’économie du pays, il s’avère nécessaire de restreindre la consommation de tabac par l’augmentation des taxes sur la vente de cigarettes.
Les statistiques à l’échelle internationale sont alarmante. On estime à 11.000, le nombre de décès enregistré chaque jour. D’ici 2020, ce chiffre atteindra 10 millions de décès dont 70 % dans les pays en voie de développement. Selon l’Organisation mondiale de la santé, il y aurait actuellement 1,3 milliard de fumeurs dans le monde. Chaque année 5 millions de personnes décèdent à cause du tabac, soit 9,5 personnes par minute. En moyenne, 1 fumeur régulier sur 2 meurt prématurément des conséquences de son tabagisme. La moitié de ces décès se situe entre 35 et 69 ans selon l’OMS.


Les dangers du tabac sur la santé


Le tabagisme est la cause de plus de la moitié des décès d’origine cardio-vasculaire. Fumer augmente les risques de crise cardiaque et de mort cardiaque soudaine. Fumer augmente aussi les chances de rechutes chez les personnes qui ont survécu à une crise cardiaque. Accélération du rythme cardiaque et augmentation de la pression artérielle sont souvent rencontrées. Le tabac favorise la formation de plaques d’athérome (athérosclérose) dans les artères des jambes. Ces plaques génent la circulation sanguine, ce qui provoque des douleurs aux jambes, de la difficulté à marcher,et peut aller jusqu’à la gangrène et l’amputation. Le tabagisme est aussi responsable de plusieurs types de cancers dont le  cancer du poumon, de la cavité buccale ,du pharynx, du pancréas, du col de l’utérus chez la jeune femme (les hydrocarbures de la fumée sont retrouvés au niveau de la glaire cervicale). Il est aussi la cause du cancer de la vessie, du rein et des voies urinaires. Par ailleurs, le tabagisme est la cause directe d’un nombre important de décès par suite de maladies respiratoires. Les personnes souffrant de ces maladies traversent souvent de longues périodes d’invalidité, caractérisées par un essoufflement progressif, une diminution de leurs possibilités d’activités jusqu’à ce que l’essoufflement devienne extrême, même pour de simples gestes quotidiens

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *