Le SIEL démarre sous les chapeaux de roue

Le SIEL démarre sous les chapeaux de roue

Les six heureux lauréats du Prix du livre du Maroc ont été révélés à l’issue de l’inauguration de la 13ème édition du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca, présidée jeudi par SAR le Prince Moulay Rachid. Dans la catégorie «Création littéraire», le Prix a été partagé entre Zahra Manssouri et Mamza Ben Driss Al Outmani, pour leurs romans respectivement «Al Bawar» et «Le Fils du Soleil». Dans la catégorie «Etudes littéraires et artistiques», le Prix a été décerné au linguiste Mohamed Addahi pour son livre «Sémiologie du discours romanesque». En ce qui concerne le «Prix des sciences humaines, sociales et juridiques», il a été remporté ex æquo par Mostafa Naïmi (chercheur et membre du Corcas) et Monya Lamghari, pour leurs livres respectifs «La Dynamique des alliances ouest-sahariennes» et «Mogador : Essaouira». Dans la quatrième et dernière catégorie, «Prix de la traduction», le sacre a été décroché par Ahmed Bouhassane pour la traduction du livre «Al Moujtanaâ wa Al Mouqawama fi Al janoub Acharki» de Ross I. Dann.
Par la même occasion, SAR le Prince Moulay Rachid a effectué une visite dans plusieurs stands représentant plusieurs pays, dont en premier lieu celui de la Wallonie-Bruxelles, hôte d’honneur de la 13ème édition du SIEL, après l’Amérique latine, l’Espagne et le Maghreb. Lors de cette visite, Son Altesse Royale a été accueillie par la vice-présidente du gouvernement de la Wallonie-Bruxelles et ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et des Relations internationales, Marie Dominique Simonet, et la ministre de la Culture, de l’Audiovisuel et de la Jeunesse, Fadila Laânane, en présence d’une forte délégation wallonne constituée de professionnels de l’édition et du livre ainsi que de plusieurs écrivains, dont le Prix Goncourt 2006 François Weyrgans, Pierre Gilbert, Patrick Roegiers et Francis Delpérée. Une présence à la hauteur de l’événement qui met la Wallonie-Bruxelles au centre des travaux de cette édition, dont le programme prévoit, outre des conférences-débats, plusieurs activités artistiques destinées à faire connaître la culture wallonne. Dédiée à la Wallonie-Bruxelles, cette édition rend également hommage aux «nouvelles tendances de la création marocaine». Plus qu’un clin d’œil, c’est le témoignage de «notre sensibilité à l’intérêt et à l’originalité de la production de nos jeunes auteurs à la lumière de laquelle nous allons essayer de dégager les nouvelles tendances qui traversent une société en pleine évolution», a indiqué le ministre de la Culture, Mohamed Achâari. Près de soixante auteurs sont invités à prendre part à des rencontres-débats focalisés sur la génération d’écrivains qui émergent.

Les Iles Canaries présentes au 13ème SIEL

Les Îles Canaries sont présentes pour la deuxième année consécutive au Salon international de l’édition et du livre (SIEL), qui a lieu du 9 au 18 février, à Casablanca. La participation des éditeurs et des écrivains canariens à la 13ème édition de cette rencontre internationale entre dans le cadre de la politique de promotion extérieure des oeuvres publiées dans l’archipel, a affirmé, lors d’une conférence de presse, mardi à Las Palmas, le directeur général du livre, des bibliothèques et des archives au gouvernement canarien,  José Maria Hernandez.
Les Îles Canaries participent à ce salon avec un stand dans lequel seront présentés une centaine de titres de différents thèmes. Le salon constitue aussi une vitrine pour promouvoir davantage la connaissance des Îles Canaries aux populations locales et aux visiteurs. Les traductions de livres et de textes canariens à d’autres langues ont enregistré une nouvelle dynamique, a relevé le directeur général du livre du gouvernement canarien, qui a attribué cet élan à la participation, l’année dernière, au 12ème SIEL et à d’autres rencontres similaires. «Un peu moins de 100 titres canariens ont été traduits jusqu’à présent, après la participation des Îles Canaries, il y a une année, aux Foires de Casablanca, de Francfort (Allemagne) et de Guadalajara (Mexique)», a souligné le responsable canarien.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *