Les derniers vestiges de la fabuleuse citadelle de BAM

Les vieux quartiers de Bam, construits en pisé, et particulièrement l’ancienne citadelle dont la création remonterait à l’époque parthe (environ 250 avant J.C. – 224 après J.C.), attiraient en moyenne quelque 300.000 touristes par an, aussi bien iraniens qu’étrangers. Ne restent plus aujourd’hui de la beauté de cette forteresse construite sur une colline que quelques pans de remparts, qui se désagrègent chaque fois un peu plus à chaque nouvelle réplique depuis le tremblement de terre de vendredi. « C’était l’un des plus beaux sites du patrimoine mondial », déplore M. Daman, 40 ans, qui travaillait à la restauration de la citadelle depuis une dizaine d’années, un projet gigantesque soutenu par l’Unesco qui avait classé les vieux quartiers de Bam au patrimoine de l’humanité. « Tous les Iraniens vont en avoir le coeur brisé, comme tous ceux dans le monde qui se soucient de patrimoine culturel. C’est une catastrophe incommensurable pour l’histoire de l’Iran », ajoute l’architecte, dans un entretien avec l’AFP. « Je suis venu à Bam bien sûr pour aider les gens, mais il fallait aussi que je vois ça », poursuit M. Daman, habitant de la ville de Sirjan qui, bien que toute proche, a été épargnée par le séisme. Le bilan des morts dépasse 20.000 dans la zone de Bam qui comptait quelque 200.000 habitants, a indiqué dimanche après-midi le ministre de l’Intérieur Abdolvahed Moussavi-Lari, cité par la télévision d’Etat.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *