Les effets de Mitterrand pour de coquettes sommes

Les effets de Mitterrand pour de coquettes sommes

Un des chapeaux de François Mitterrand s’est vendu 7.800 euros, et sa robe d’avocat est partie pour 8.000 euros, lors d’enchères très disputées de la garde-robe personnelle de l’ancien président mardi à Paris. Un des chapeaux de l’ancien chef de l’Etat, un feutre couleur terre de Sienne, a fait l’objet d’une longue bataille de surenchères, pour finir à près de 100 fois son estimation initiale (80 à 120 euros). La robe d’avocat de M. Mitterrand, bordée d’hermine et signée Cerruti, a été adjugée à 8.000 euros au bénéfice de Me Karim Achoui.
«Elle a appartenu à un éminent confrère, et il est important qu’elle reste près d’un avocat», a fait valoir auprès de l’AFP Me Achoui, qui avait par ailleurs fait l’actualité ces derniers mois en étant blessé par balles au mois de juin, puis lors de sa mise en examen pour recel de banqueroute en septembre. La dispersion de la garde-robe de M. Mitterrand a attiré environ 300 personnes, acheteurs potentiels ou souvent simples curieux, massés dans une salle de vente parisienne. La vente de 368 objets ayant appartenu à l’ancien président de la République (de 1981 à 1995) et organisée par sa veuve Danielle Mitterrand devrait rapporter entre 60.000 et 90.000 euros au profit de l’association France-Libertés présidée par Mme Mitterrand, selon la maison Tajan qui organise les enchères.
Tajan a dû organiser la vente dans une salle plus grande que celle initialement prévue, et même dans ces conditions, des dizaines de personnes étaient contraintes de rester debout dans les alentours de la salle ou de s’installer sur un balcon surplombant cette salle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *