Les Pays-Bas à l’heure marocaine

Les Pays-Bas à l’heure marocaine

Pour apprécier les pièces muséales du patrimoine marocain, il faut se rendre aux Pays-Bas. C’est du moins, ce que laisse entendre le ministère de la Culture en organisant l’exposition patrimoniale « Focus Maroc » en Hollande. Une collection de 47 pièces de l’artisanat marocain est exposée à partir du 4 octobre au Musée des arts du monde à Rotterdam.  Après l’exposition patrimoniale «Le Maroc creuset de civilisations millénaires » organisée de décembre 2004 à avril 2005, le ministère de la Culture engage un autre partenariat avec les Pays-Bas. Dans ce sens, il vient  de signer un accord de prêt temporaire de pièces des musées marocains pour l’organisation d’expositions patrimoniales au musée des arts du monde à Rotterdam. Pour les besoins de cet événement, le ministère de la Culture a prêté des pièces qui proviennent de cinq Musées marocains; en l’occurrence Dar Si Saïd à Marrakech, Les Oudayas à Rabat, le musée Batha à Fès, la Kasbah à Tanger et enfin le musée de Bab Oqla à Tétouan. En gros, il s’agit des collections les plus importantes du Royaume. Les autres musées répertoriés par le ministère de la Culture (une dizaine) sont, en effet, très peu garnis. 
Le musée des Oudayas de Rabat a ainsi prêté dix pièces : trois caftans du 19ème siècle, un costume de la mariée juive, deux pièces de broderie : l’une de Salé et l’autre de Tétouan et deux encriers du 19ème siècle. Par ailleurs, le musée Kasbah de Tanger a prêté sept pièces comportant des plats du 20ème siècle, un fusil du sud et une cartouchière en fil de soie. La collection du musée de Tétouan sera, quant à elle, présente à Rotterdam à travers l’exposition de cinq pièces. On peut en citer un khalkhal en métal, un caftan en fil d’or et un Hzam en soie et fil d’or et un cherbil en cuir brodé datant du XXème siècle.
 Le musée Batha arrive, quant à lui, en tête avec un prêt de 16 pièces : des plats, une derbouka, des soupières, des pichets et des tajines. Les pièces prêtées ne sont pas très vieilles puisqu’elles datent d’une période qui s’étend du XVIIIème siècle à la fin du XXème siècle.
Le ministère de la Culture rappelle par ailleurs qu’un total de huit pièces de cette collection a été restauré et consolidé dans les ateliers spécialisés du musée de Rotterdam. Cette action entre dans le cadre du protocole d’accord qui a été signé le 4 mars entre le ministère de la Culture du Maroc et le ministère de la Culture et de la Science des Pays-Bas.
Selon le ministère de la Culture, la présentation de la collection et l’exposition au musée des arts du monde à Rotterdam seront accompagnées d’un programme culturel. «Un programme éducatif accompagnera les expositions et sera élaboré en collaboration avec le département éducation du musée et des institutions pédagogiques spécialisées», lit-on dans le communiqué de ce département.
Ce dernier précise que la collection en question servira pour le montage d’expositions itinérantes au sein d’organisations socioculturelles, les bibliothèques, les maisons de la culture, les écoles, les universités et les hôpitaux néerlandais. Chose qui, soit dit en passant, se fait rarement au Maroc. 
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *