Les soldes d’ici et d’ailleurs…

Les soldes d’ici et d’ailleurs…

Petit sac-bandoulière à l’épaule, jean et baskets, Yasmine se prépare pour aller faire les soldes. Cette jeune Casablancaise de 17 ans a déjà mis en place son plan d’action. «Tout se prépare à l’avance quand il s’agit des soldes. J’ai déjà économisé pendant trois mois en plus de faire appel aux subventions de papa. Ensuite, place au repérage qui se fait la veille, il faut aller dans les boutiques pour voir les prix et vérifier que la réduction apposée le lendemain sera vraiment une remise. Sinon ça sert à rien d’attendre. En dernier lieu pour être sûr d’être le premier servi après les vendeuses qui se gardent le meilleur pour elles, il faut être le premier à se pointer devant la porte du magasin et surtout se faire accompagner par une copine ou une sœur qui va s’occuper de l’étage».
Toute une stratégie pour avoir le fameux chemisier dont on rêve à prix de rêve. Les vitrines des magasins n’exposent que des mannequins dénudés ou portant des tenues indiquant soldes, réductions, remises et autres démarques. Les étiquettes oranges, roses ou vertes fluo, colorent les étalages et les clients se bousculent dans les allées. Moins 50%, 20% ou encore un timide 10%, tout peut faire l’affaire du moment que c’est moins cher. Cependant, revers de la médaille, il n’y a plus les bonnes tailles. Pour bénéficier des réductions les plus impressionnantes, il faut avoir une taille hors normes. Sachant que la plupart des jeunes filles font du 38 et au-delà, faire du 34 est une bénédiction. Aussi, pour des raisons indéterminées, toutes les femmes ne vont jamais au-delà du 38 pour se chausser. Toujours est-il qu’elles trouvent toujours le moyen de ne jamais glisser leurs pieds dans les tailles au-dessus. Morale de l’histoire, il faut porter du 34 en haut et du 40 au pieds. «Qu’est-ce que voulez? C’est les soldes, on ne peut pas demander le beurre et l’argent du beurre», se résigne Yasmine. Pour sa copine Lamia, c’est une autre histoire de soldes. «Moi c’est simple, en période de soldes, on plie bagage, ma mère, ma sœur et moi, pour aller en France. Ça nous fait de superbes vacances entre filles et en plus ça nous permet de profiter de soldes exceptionnels. Rien à voir avec les soldes d’amateurs que nous proposent les enseignes marocaines. C’est normal, là-bas les soldes sont régis par le ministère de l’Économie et ça fait toute la différence», explique Lamia.
En effet, les soldes d’hiver en France ont débuté le mercredi 6 janvier 2010 à 8h00 dans les magasins et en particulier sur Internet, grâce à des rabais très importants de 50% en moyenne et jusqu’à 90%. Pour cette année, elles durent cinq semaines. Ainsi, comme en Grèce, il existe deux périodes de soldes en France, les soldes d’été et les soldes d’hiver. Le coup d’envoi des soldes est fixé dans chaque département par les préfets, après consultation des professionnels et des consommateurs. Habituellement, les soldes d’hiver débutent le 2ème mercredi de janvier, mais cette date est avancée au 1er mercredi du mois lorsque le 2ème mercredi tombe après le 12 janvier, ce qui a été le cas en 2010. «Sont considérées comme soldes, les ventes qui, d’une part, sont accompagnées ou précédées de publicité et sont annoncées comme tendant, par une réduction de prix, à l’écoulement accéléré de marchandises en stock et qui, d’autre part, ont lieu durant les périodes définies, pour l’année civile», peut-on lire sur le site du ministère français de l’Économie. Une stratégie qui serait la bienvenue pour les fashion victimes marocaines qui ne savent plus où donner de la tête face à toutes les devantures de magasins affichant des soldes factices. Cependant, une loi régissant les soldes au Maroc tarde à voir le jour. Le seul projet de loi qui existe n’a pas encore trouvé son chemin pour l’adoption. Ce texte a pour objectif de réglementer la publicité, la vente à distance, le démarchage, la vente en solde, la vente des produits d’occasion ou usagés, les primes adossées aux ventes, la vente à la boule de neige, le refus de vente, l’abus de faiblesse et autres. Ce projet de loi définit, également, les frontières légales de l’ensemble de ces pratiques commerciales. Ainsi, en période de solde, le fournisseur serait tenu d’afficher non seulement les nouveaux prix appliqués et ceux anciens, mais aussi la durée du solde. La réduction de prix doit être réelle comparativement au prix habituellement pratiqué. «Ce serait le paradis si on pouvait faire nos emplettes en soldes dans notre pays sans avoir à se déplacer pour bénéficier du meilleur rapport qualité-prix», souligne Lamia. Une ambiance particulière s’installe dans les quartiers commerciaux des grandes villes du Royaume en périodes de soldes et une activité très bénéfique à l’économie nationale. Il serait donc temps de prendre au sérieux ces soldes qui nous ont toujours fait rêver au plus profond de nous-même.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *