L’OPM célèbre les neuf symphonies de Beethoven

L’OPM célèbre les neuf symphonies de Beethoven

Après les Concerts d’ouverture par l’Orchestre philharmonique du Maroc, l’OPM convie le public au cycle des neuf symphonies de Beethoven et ce du 29 novembre au 2 décembre, à Rabat, Casablanca et Marrakech. Avec le soutien de la Fondation CDG, cette série permettra à l’OPM de produire sur 5 ans les neuf Symphonies de cet illustre compositeur. Pour le second programme de ce cycle de cette intégrale, l’Orchestre philharmonique du Maroc propose la 2ème Symphonie, véritable manifeste de l’art beethovenien et la 7ème Symphonie, assurément l’une de plus belles œuvres du compositeur, créée alors qu’il était déjà frappé de surdité. Concernant la deuxième Symphonie, celle-ci a été esquissée à l’automne 1802 et jouée pour la première fois au Theater an der Wien en avril 1803. «Comme la première, la seconde Symphonie commence par une introduction lente qui crée un climat de recueillement pour nous en arracher d’autant plus violemment avec l’attaque de l’Allegro con brio, départ foudroyant d’un mouvement dont le tempo ne pourra être que démentiel», souligne le communiqué de l’OPM. Et d’ajouter : «Cette musique se compose d’un chant pur et candide, exposé d’abord simplement par les cordes, puis brodé avec une rare élégance, au moyen de traits légers dont le caractère ne s’éloigne jamais du sentiment de tendresse qui forme le trait distinctif de l’idée principale. C’est la peinture ravissante d’un bonheur innocent à peine assombri par quelques rares accents de mélancolie». La 7ème Symphonie, pour sa part, est considérée comme l’une des plus belles de Beethoven. L’œuvre fut jouée pour la première fois le 8 décembre 1813, sous l’aventureuse direction du compositeur dont la surdité avait créé quelques remous lors des répétitions. «Comme la seconde Symphonie, la septième s’ouvre par une introduction lente. Celle-ci s’enchaînera avec le Vivace qui naît d’un rythme bondissant et léger. Le second mouvement Allegretto est fameux». Les harmonies du début sont presque immobiles et la mélodie émerge d’elles, progressivement, sublime. Berlioz écrira : «Une vaporeuse mélodie, pure, simple, douce, triste et résignée comme la patience souriant à la douleur… ». L’Orchestre philharmonique du Maroc a été créé en 1996 à l’initiative de musiciens marocains désireux de doter le Maroc d’une formation symphonique de qualité. A leur tête, le président-fondateur et violon solo Farid Bensaïd. Composé aujourd’hui de 80 musiciens, essentiellement marocains, sélectionnés parmi les meilleurs diplômés des grands conservatoires marocains européens.

Dates et lieux des concerts
• Rabat : Lundi 29 novembre à 20h30 : Concert public et de gala, Théâtre National Mohammed V
• Casablanca :
– Mardi 30 novembre 20h30: Concert de gala réservé aux partenaires, Office des changes
– Mercredi 1er décembre 20h30 : Concert public, Office des changes
• Marrakech : Jeudi 2 décembre 20h30 : Concert public, Théâtre Royal.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *