Maroc, importateur de presse française

Selon les nouvelles messageries de la presse parisienne (NMPP), le Maroc est l’un des pays qui importe le plus la presse française. Toujours selon les NMPP, il y a un recul des ventes de la presse française à l’exportation. Les ventes ont continué de reculer en 2001 mais moins que les années précédentes, baissant de 1,4 % en valeur et de 2,5 % en volume à 286 millions d’Euro (1 Euro=10DH). 2.727 titres, soit 3,9 % de titres en plus qu’en 2000 ont été exportés vers 113 pays.
La baisse en 2001 est liée, selon les NMPP, à l’émergence d’une presse francophone locale, au recul du français, à la consultation d’Internet et aussi à la baisse structurelle de la vente au numéro constatée dans de très nombreux pays. Au Maghreb, les ventes ont enregistré une hausse en volume de 9,5 %. En Europe francophone, la tendance à la baisse s’est encore confirmée (- 5,2 %). Et si en Afrique, les ventes vont mieux, en Amérique du Nord, la baisse reste forte alors qu’au Moyen-Orient elle s’est atténuée.
Dressant le bilan des ventes de la presse française à l’exportation, le directeur général des nouvelles messageries de la presse parisienne, Yves Sabouret, a confié au quotidien économique « La tribune » que la crise majeure tient au développement dynamique de la presse locale francophone, notamment en Belgique, première destination de nos exportations, et en Suisse.
Outre cette concurrence, le recul de la pratique du Français et la consultation des éditions en ligne des journaux expliquent cette érosion. Les publications hebdomadaires ont été plus touchées que les quotidiens ou les mensuels. Par ailleurs, les NMPP ont lancé une étude avec le centre de recherche pour l’étude et l’observation des condition de vie (CERDOC), pour essayer de comprendre les comportements des consommateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *